dimanche 31 mai 2009

Entremets Coco & Chocolats




Aujourd'hui, nous fêtions l'anniversaire de ma nièce, la puce a 5 ans! Pas de repas d'organisé, juste un moment que nous avons partagé ensemble, réuni autour de quelques douceurs. Pour l'occasion, j'avais préparé un entrements à base de chocolat parce que c'est ce que ma puce préfère auquel j'ai décidé d'associer de la noix de coco, parce que je n'avais encore jamais préparé d'entremets à base de coco et que j'avais envie d'innover un peu. Pour jouer sur les couleurs, j'ai utiliser du chocolat noir pour un coeur très fondant de crème brulée et du chocolat blanc pour une mousse toute douce. Les 3 parfums se marient parfaitement et les petites pépites de chocolat dans la base du biscuit coco apportent une touche croquante qui contraste agréablement en bouche avec le fondant de la crème et de la mousse.
Pour être bien sûre de pouvoir vous présenter une photo de la découpe, j'avais préparé à côté une version miniature, et tout ce que je peux dire c'est que j'ai bien fait...
S'agissant d'un gâteau d'anniversaire pour une petite fille, je n'ai pas trop peaufiné ma déco et me suis contentée d'utiliser mon pochoir Charlotte aux Fraises et de faire un tour en macarons allongés pour qu'il s'apparente justement à une charlotte.



Base Biscuit Amandin Coco & Pépites de chocolat
110 g de poudre d’amandes
90 g de noix de coco râpée
200 g de sucre glace
40 g de farine (ou fécule)
½ c à moka de vanille en poudre
1 pincée de sel
80 g de beurre
2 œufs
100 g de pépites de chocolat

Préchauffer le four à 180°
Faire fondre le beurre à feu doux jusqu'à ce qu'il obtienne une jolie couleur noisette.
Dans un saladier, mélanger la noix de coco râpée, la poudre d'amandes, le sucre glace, la farine (ou la fécule de pommes de terre), la pincée de sel et la vanille en poudre. Ajouter le beurre fondu refroidi et remuer vivement pour bien l'incorporer. Ajouter les oeufs. Mélanger bien à fond pour bien amalgamer.
Ajouter finalement les pépites de chocolat, mélanger et verser le dans un moule à génoise en silicone de 20 cm de Ø.
Cuire 15 min à 180° démouler de suite et réserver sur une grille jusqu'à complet refroidissement puis l'imbiber du sirop au rhum.

Pour le sirop, mélanger 40 g de sucre et 4 c à s de rhum blanc. Faire chauffer sur feu doux jusqu'à ébullition. Laisser tiédir avant d'en imbiber le biscuit.

Crème brûlée rhum-chocolat (pour un moule rond de 18 cm de Ø)
Fouetter ensemble 5 jaunes d'oeufs, 80 g de sucre et 1 sachet de sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Ajouter 3 cl de rhum agricole. Faire chauffer à feu doux 25 cl de crème fleurette et 100 g de chocolat noir. Une fois le chocolat fondu, le liser à la spatule et ajouter au mélange de jaunes d'oeufs sucrés en filet sans cesser de remuer. Mélanger bien à fond et verser dans le moule à travers un tamis afin de retirer les éventuelles impuretés. Cuire 45 min à 90°. Laisser refroidir puis placer au congélateur 2 heures. Démouler et placer sur le biscuit imbibé du sirop au rhum.

Mousse chocolat blanc (pour un cercle à entremets de 22 cm de Ø)
Placer au congélateur 35 cl de crème fleurette.
Faire ramollir 10 g de gélatine (= 5 feuilles) dans de l'eau froide.
Pâte à bombe (jaunes d’œufs fouettés avec un sirop de sucre jusqu’à obtention d'une crème épaisse):
Dans une casserole à fond épais, verser 40 g de sucre, 10 g de glucose et 15 g d'eau. Laisser fondre sur feu doux sans toucher jusqu'à 121° (état de sirop sans coloration). Dans un saladier, battre 3 jaunes d'œufs au batteur en versant le sirop en filet, fouetter doucement puis à grande vitesse jusqu'à complet refroidissement (plus de 10 min). Au final, on obtient un mélange très crémeux et épais qui a blanchit et doublé de volume.
Faire fondre 200 g de chocolat blanc à pâtisser avec 3 cl de crème liquide entière à feu doux. Egoutter et essorer la gélatine et l’ajouter. Remuer et poursuivre quelques secondes la cuisson sans cesser de remuer. Laisser tiédir et ajouter à la pâte à bombe. Monter la crème très froide en chantilly avec 30 g de sucre pour la serrer (ne pas la battre trop fermement, elle doit former un bec souple). L’incorporer au mélange et couler de suite sur le biscuit surmonté de la crème brûlée. Placer au frais pour raffermir au moins 4 heures avant de le décercler et de le décorer. Ne le sortir qu'une heure avant du frigo avant de le déguster pour qu'il reste bien frais.



Pochoir utilisé: Charlotte aux Fraises, Scrapcooking®

samedi 30 mai 2009

Yaourt à la purée d'amande, vanille & fève tonka




J'ai beaucoup apprécié le mélange vanille & fève tonka dans mes derniers yaourts maison. En les préparant, j'avais hésité à leur rajouter une pointe d'arôme d'amande amère avant de me raviser craignant le trop de goûts différents, et puis en les dégustant je m'étais dit que finalement ce petit plus n'aurait pas été mal du tout.
Cette nouvelle fournée reprend donc la même base que la précédente mais avec en plus 1 pointe de purée d'amande complète qui apporte un subtil goût très fin et léger d'amande ainsi qu'un peu plus d'onctuosité.
Ce mélange est parfait à mon goût, les 3 parfums s'associant à merveille.



1 yaourt nature (entier si possible)
1 litre de lait (entier si possible)
1 c à s de sirop d'agave
1/2 c à moka de vanille en poudre
1 fève tonka
1 c à s de purée d'amande BIO complète

Réduire la fève tonka en poudre au mortier.
Verser le lait dans une grande casserole. Y ajouter la vanille, la fève tonka, le sirop d'agave et la purée d'amande. Faire chauffer sur feu doux en remuant. Laisser refroidir.
Filtrer le lait à travers un tamis fin et l'ajouter progressivement au yaourt en remuant sans cesse avec un fouet à main.
Mettre en yaourtière pour 10 à 12 heures.
Réserver au réfrigérateur 4 heures minimum.

mercredi 27 mai 2009

Clafoutis aux cerises, lactose & gluten free




J'ai goûté à mes 1ères cerises de la saison! Mon homme a ramené une pleine cajette de chez ces parents, bien rouges, fermes et charnues, très juteuses, brillantes, douces et sucrées, un bonheur à chacune de ces billes croquées...
J'ai mangé les plus belles à la main mais ai eu envie de cuisiner les autres en clafoutis. J'ai réadapté ma recette habituelle en une version sans lactose ni gluten pour que maman puisse en manger (je devrai plutôt dire le dévorer...)
Personnellement, je ne raffole pas du clafoutis flan, je remplace donc le lait par un yaourt, ici au soja, le résultat donne un gâteau léger, moelleux et fondant… un vrai délice.
De plus, quand je mange un gâteau, j’aime faire de grosses bouchées : pas question donc qu’il y ait le moindre obstacle ! C’est pourquoi, malgré ce que dit la rumeur concernant les noyaux des cerises à laisser dans le clafoutis (soi disant que ça donne meilleur goût : je n’ai jamais vu la différence !), moi je préfère perdre un peu de temps (beaucoup en fait !) à tous les retirer, mais l’effort est récompensé car quel plaisir d’y croquer à pleines dents!
Un dessert fondant et léger qui marie la douceur de l'amande et la saveur très légèrement acidulée des cerises cuitent.




Préchauffer le four à 180°
Dénoyauter 1 kg de grosses cerises bien mûres
Dans un saladier, casser 3 œufs entiers. Ajouter 170 g de sucre fin et 1 sachet de sucre vanillé. Battre au fouet électrique jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Incorporer alors 10 cl d’huile sans cesser de remuer. Verser 1 pot de yaourt au soja (type Sojasun®, soit 100 g). Ajouter 90 g de poudre d'amande, 105 g de fécule de pomme de terre et ½ sachet de poudre à lever (sans gluten ni phosphate, maison CLIC).
Déposer les cerises au fond d’un grand moule rectangulaire anti-adhésif et vider la préparation dessus. Rajouter quelques cerises et enfourner pour 1 heure.



Quand revient le temps des cerises, il est difficile d'y résister car elles se croquent à la file. Mais leur saison est très courte, alors ne vous en privez pas sous prétexte qu'elles sont un peu plus riches en glucide que les autres fruits!
Ce dessert peut être adapté à toutes les saisons: pêches ou abricots en été, pommes ou poires en hiver et fraises au printemps!

dimanche 24 mai 2009

Crackers apéritifs à la Noisette




J'adore ces petites choses qui se picorent à l'heure de l'apéritif, bien craquants et très savoureux les crackers peuvent se décliner à de multiples parfums (sésame, pavot, parmesan, à l'huile d'olive, de noix, d'argan, avec de la poudre d'amande, de noisette ou de noix...) et servent surtout de support à de nombreuses tartinades comme le pesto (traditionnel, à la pistache ou rosso), le tzaziki, le houmous, le guacamole mais peuvent aussi se déguster avec un petit chutney ou un confit d'oignons, des rillettes de thon ou de saumon, un beurre d'anchois ,une tapenade ou pour les plus téméraires avec une délicieuse purée d'ail...



Pour cette fois-ci je les ai préparés avec un peu de poudre et d'huile de noisette ce qui leur donne une saveur bien marquée et soutenue, très appréciable et qui se marie très bien avec toutes les idées d'accompagnements énoncées ci- dessus. Comme à chaque fois, les chutes de pâte ont été recyclées: juste saupoudrées d'un peu de Piment d'Espelette, de sésame et d'emmenthal, c'est impossible de résister à l'appel du grignotage...





Dans un saladier, mélanger 200 g de farine multicéréales, 50 g de poudre de noisette (le mieux est d'utiliser des noisettes entières, torréfiées quelques minutes à sec dans une poêle anti adhésive et de les mixer, le goût de noisette n'en sera que plus prononcé), 1/2 c à c de sel, 15 cl d'huile de noisette. Travailler le mélange du bout des doigts jusqu'à obtenir un mélange sableux. Ajouter 10 cl de lait et pétrir rapidement jusqu'à obtenir un mélange homogène.
Préchauffer le four à 210°
Étaler la pâte le plus finement possible sur un plan de travail très légèrement fariné et détailler à l'aide d'un emporte-pièce à la forme de votre choix.
Cuire 8 min en surveillant bien la couleur.
Ramasser les chutes de pâte en une boule, étaler et détailler en morceaux plus ou moins gros à l'aide d'une roulette à pâtisserie. Parsemer de graines de sésame, de piment d'Espelette et d'emmenthal râpé. Glisser au four pour quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.





SOURCE: B comme bon, avec quelques modifications

samedi 23 mai 2009

Scones aux myrtilles (sans lactose) purée & lait d'amande




J'évoquais l'autre jour avec un collègue de travail la difficulté de se nourrir "comme tout le monde" quand on est intolérant à des ingrédients de base comme le lait (et tout ce qui contient du lactose), la farine (et plus précisément le gluten)... je ne connais pas ce problème personnellement, mais maman est intolérante au gluten alors je sais quand même un peu de quoi il retourne. La femme de ce collègue est elle allergique au lactose, il lui est donc impossible de manger du lait, du fromage, du beurre et bien sûr des yaourts et fromage blanc et ce qu'il s'agisse de vache, chèvre et même brebis. Le problème, c'est que mon collègue est anglais (ça n'est pas ça le problème...) et que comme tout bon anglais qui se respecte, il ne conçoit pas son petit déjeuner du dimanche matin sans ses scones, et s'il veut pouvoir les partager avec sa chère et tendre, il est obligé d'adapter la recette avec de la margarine végétale ce qui apparemment ne l'enchante guère. Personnellement, je ne connais pas du tout ce produit et par conséquent n'en consomme pas. Je ne sais pas pourquoi, il s'agit peut-être d'une idée reçue, mais pour moi la margarine n'est pas un produit de qualité. Le peu que j'en sais c'est que les margarines sont bien souvent composées d'huile de coco, d'huile de palme, très peu intéressante d'un point de vu nutritionnel et très riche en acides gras saturés reconnus comme étant parmi les plus nocifs pour la santé, et de graisses hydrogénées, no comment! Heureusement, il existe en magasin BIO des margarines 100% végétales non hydrogénées, elles ne contiennent pas d'acides gras trans nuisibles à la santé.
Je ne connais pas les margarines, mais par contre je connais très bien et utilise souvent les purées d'oléagineux et notamment la purée d'amande complète qui reste l'une de mes favorites.
La purée d'oléagineux elle, est bien meilleure pour la santé. En remplacement du beurre, la purée d’oléagineux : amandes, noisettes… elle a la même consistance que celui- ci pour seulement 50% de matières grasses. Plus digeste que le beurre, puisque sans lactose. Les purées d'oléagineux sont grasses certes, mais bien moins que le beurre (2 fois moins), et surtout ce sont de bons acides gras, polyinsaturés, et non 100% graisses saturées comme le beurre. Ce sont donc d'excellents substituts pour ce dernier. Délayé pour moitié dans une huile végétale, pour un poids égal à celui du beurre le résultat est impeccable!

Mon collègue n'en avait jamais entendu parlé, tout comme il ne connaissait pas non plus les laits végétaux d'amandes, de noisettes ou de riz, sa femme ne consomme que des boissons et préparations culinaires au soja.
Je lui ai donc promis de réaliser une petite recette de scones à base de purée et lait d'amande bluffant gustativement et qu'ils pourraient savourer pleinement ensemble.
Je suis partie de la recette trouvée
chez Sandra et l'ai modifiée pour l'adapter en une version sans lactose. J'ai donc remplacé le beurre par de la purée d'amande délayée avec un peu d'huile et le lait par du lait d'amande. J'ai également ajouté quelques myrtilles pour les rendre encore plus moelleux grâce au jus rendu mais aussi plus gourmands encore.

Le résultat a été à la hauteur de mes espérances! Des scones très moelleux et qui le sont restés plusieurs jours (3 jours, bien conservés hermétiquement dans une boîte), bien aérés et délicatement fruités. Mon collègue était ravi et a filé acheter de la purée et du lait d'amande pour les refaire à son tour!



250 g de farine fluide
1 sachet de levure chimique

1/2 c à c de bicarbonate
1 pincée de sel
40 g sucre

1 sachet de sucre vanillé
40 g de purée d'amande BIO complète

1 c à s d'huile neutre
10 cl de lait d'amande
1 oeuf

50 g de myrtilles congelées

Préchauffer le four à 200°
Dans un saladier, verser la farine, la levure, les sucres, le sel et le bicarbonate. Dans un petit bol, delayer la purée d'amandes avec l'huile. Ajouter au mélange et travailler du bout des doigts. Creuser un puits, ajouter l'oeuf préalablement battu à la fourchette et le lait d'amande et mélanger rapidement pour obtenir un mélange homogène.Verser sur un plan de travail fariné, pétrir rapidement. Aplatir au rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 2 cm. Saupoudrer de myrtilles et aplatir de nouveau légèrement au rouleau. Découper des cercles à l’aide d’un emporte pièce de 7 cm de diamètre et les déposer sur une plaque à pâtisserie en silicone. Badigeonner d’un peu d’oeuf battu ou de lait d'amande le dessus.
Cuire 12 min jusqu’à ce qu’ils prennent une jolie couleur dorée.





Les conserver bien emballés dans un papier aluminium et fermés dans une boîte hermétique pour qu'ils restent plus longtemps bien moelleux.
Les déguster coupés en 2 généreusement nappés d'une bonne confiture.

vendredi 22 mai 2009

Petits Clafoutis aux 2 tomates, Féta & Cranberries






Avec le retour des températures plus élevées, l'envie de petits plats bien frais et légers se fait de plus en plus présente. La pleine saison des tomates n'est pas encore là, mais je trouve que les petites tomates cerises sont déjà assez goûtues, alors je n'hésite pas à en acheter et à les cuisiner comme ici dans ces petits clafoutis aux douces saveurs méditerranéennes que j'ai juste relevés d'une pointe d'acidité sucrée avec des cranberries. Et même si je ne suis pas adepte du mélange salé/ salé, je trouve néanmoins que la cranberry se marie particulièrement bien aux préparations salées alors je n'hésite pas à en faire usage, et une fois encore je n'ai pas été déçue! Le mélange de tous les différents ingrédients est en effet très harmonieux, un juste équilibre des saveurs toutes bien présentes où l'acidité de la tomate est neutralisée par le sucré de la cranberry.



Pour une vingtaine de petits clafoutis

Préchauffer le four à 180°
Dans un saladier,mélanger 20 cl de Soja Cuisine (préparation culinaire 100% végétal. Il se substitue avantageusement à la crème liquide, il est possible ici de le remplacer par 20 cl de crème liquide allégée), 1 c à s de concentré de tomate, 2 oeufs. Ajouter 1/2 c à c de sel, quelques tours de poivre du moulin, 1 petite gousse d'ail écrasée et 1 dizaine de feuilles de Basilic frais finement ciselé. Ajouter 2 c à s rase de farine fluide type 45 et mélanger bien à fond pour éviter la formation de grumeaux. Ajouter finalement 20 g d'emmenthal râpé.
Poser une vingtaine de petits ramaquins sur une plaque à pâtisserie, et y déposer au centre de chacun 1 petite tomate cerise, 5 cranberries séchées, de petits dés de féta et de petits dés de tomates séchées à l'huile d'olive.
Recouvrir de la préparation au ras bord.
Cuire 20 min et laisser entièrement refroidir dans le four porte ouverte.
Déguster bien froid avec une petite salade verte.




mercredi 20 mai 2009

Barquettes crème d'amandes & pâte d'azukis (haricots rouge d'Asie)




La barquette aux marrons reste un classique que tout le monde adore à la maison. Mais l'autre jour, je vous disais combien j'avais trouvé qu'il y avait une ressemblance entre la pâte d'haricots rouges d'Asie, les azukis et la crème de marrons. Cette réflexion m'a donné envie de revisiter ma recette de Barquettes en substituant la crème de marrons par cette fameuse pâte. Le restant de la recette ne change pas, l'amande et le rhum font toujours partis intégrante d'une réussite optimale.
Le résultat est à la hauteur de mes espérances, bluffant de ressemblance avec néanmoins un goût plus fin et délicat pour cette version revisitée. Recette adoptée par tous!

 


Préparer une pâte sablée sucrée
180 g de farine fluide
90 g de beurre pommade
60 g de sucre fin
20 g de poudre d’amandes
1 œuf entier
1 goutte d’extrait d’amande amère

1 c à moka de vanille en poudre
1 pincée de sel
1 c à s de rhum blanc agricole
Travailler beurre, sucre, sel en pommade. Ajouter l’œuf entier, l’extrait d’amande amère, la vanille et le rhum et mélanger à fond. Tamiser la farine et la poudre d’amandes et mélanger grossièrement. Pétrir en fraisant sous la paume de la main jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ramasser en boule et laisser reposer 1 heure à température ambiante.
Préchauffer le four à 180°
Étaler le plus finement possible et à l’aide d’un emporte- pièce ovale découper les barquettes et garnir les moules mini- barquette en silicone.

 

Crème d’amande 
65 g de beurre très mou
65 g de poudre d’amandes
65 g de sucre
1 œuf entier
1 goutte d’extrait d’amande amère
1 c à s rase de farine
3 c à s de rhum blanc agricole
Mélanger tous les ingrédients et battre énergiquement au fouet à main.
Garnir chaque barquettes et mettre au four 15 min à 180°
Bien faire refroidir.


Faire tremper pendant 24 heures 100 g de haricots rouges azukis.
Les amener à ébullition 2min. Égoutter puis cuire à feu doux 1 heure. Égoutter (prendre soin de réserver l'eau de cuisson).
Verser dans une casserole 200 g de haricots cuits, 80 g de cassonade, 20 cl d'eau de cuisson et 1 c à moka de vanille en poudre. Laisser cuire en remuant régulièrement jusqu'à évaporation complète de l'eau. Laisser tiédir et réduire en purée (soit à l'aide d'un mixeur, mais le mieux est d'utiliser un moulin à légumes car il permet d'éliminer totalement la peau pas très agréable en bouche et d'obtenir ainsi une pâte parfaitement lisse). La pâte peut être conserver 1 semaine au réfrigérateur, bien fermée dans un bocal en verre hermétique.
Prélever 250 g de cette pâte d'azukis et lui ajouter 20 g de sucre glace et 1 c à s de rhum blanc agricole. Mélanger pour obtenir une texture bien lisse et ferme. Réserver au frais 1 heure.
Garnir chaque barquette en donnant une forme de pyramide. Réserver au frais de nouveau 30 min avant de glacer au fondant * ou à défaut, avec une glace royale (blanc d'oeuf + sucre glace mélangés ensemble jusqu'à une texture lisse) mais le résultat avec cette dernière est moins joli.
* Le fondant peut se trouver sans problème sur des sites spécialisés en fournitures et matériel de cuisine (Patiwizz, Meilleur du chef...)
Pour le tour de main en images, c'est LA
Décorer de liserai de chocolat noir de couverture fondu.

 

Fabuleuses ces petites barquettes... je crois que je vais filer en reprendre une autre...

lundi 18 mai 2009

Taboulé Boulgour gros & Lentilles vertes




La semaine dernière j'ai fait un taboulé à base de boulgour fin et de lentilles corails, un mélange de saveurs très harmonieux et bien équilibré qui a été très apprécié, alors du coup j'ai eu envie de renouveler l'expérience mais en changeant les 2 ingrédients principaux, ainsi le boulgour fin a laissé sa place au boulgour gros (que je n'avais encore jamais goûté et qui se trouve être le seul choix que proposait le magasin BIO cette semaine), et les lentilles corails aux lentilles vertes.
Une nouvelle fois, boulgour et lentilles se complètent l'un l'autre et donnent un plat bien équilibré tel que je les aime.

Faire bouillir une casserole d'eau et y verser 100 g de lentilles vertes *.
Laisser cuire 15 min.

Pendant ce temps, dans un grand Tupperware®, mélanger:
150 g de Boulgour gros **
1/2 c à c de sel

poivre du moulin & 1/2 c à c de poivre du Sichuan réduit en poudre au mortier
1 petit oignon finement émincé
1/2 c à c de cumin
1/2 c à c de coriandre en poudre
1/2 c à c de curry
2 c à s de jus de citron
2 c à s de persil plat très finement ciselé

Ajouter les lentilles vertes égouttées.
Verser 50 cl d'eau bouillante et fermer de suite avec le couvercle. Laisser reposer 15 min. Remuer et placer au réfrigérateur pour 2 heures minimum.



Un petit repas rapide et bien équilibré, à déguster bien frais, juste arrosé d'un filet d'huile d'olive et accompagné d'une salade verte ou de tomates fraîches.
 
YYY

* Les lentilles vertes appartiennent à la famille des légumineuses qui sont des aliments énergétiques riches en protéines de qualité, en vitamines et en sels minéraux.
La lentille verte apporte 4 fois plus de fibres que le riz, les pâtes ou les pommes de terre. Elle contient moins de cellulose que le haricot ce qui lui confère une meilleure digestibilité. Mais surtout elle possède une peau fine et délicate qui lui permet d'être cuisinée tout de suite sans trempage préalable. Elle apporte des vitamines du groupe B (B1, B2 et B6) et elle est très riche en éléments minéraux comme le calcium (3 fois plus que dans les céréales). Enfin elle contient 7 fois plus de fer que les épinards.

Il faut compter environ 60 g de lentilles crues par personne, ce qui représente 180 g quand elles sont cuites. Bien rincées, elles cuiront dans 3 volumes d'eau froide pendant 25 minutes environ. Elles se consomment chaudes en plat d'accompagnement mais, froides, elles peuvent aussi entrer dans la composition de salades. (SOURCE: graine de bonne santé)

** Très ancien, le boulgour existe depuis l’Antiquité. Issu du blé dur, il se conserve très longtemps et a une très bonne valeur nutritionnelle.
Le boulgour existe sous plusieurs calibres. Fin, on l’utilise surtout pour des recettes traditionnelles comme le taboulé libanais, gros il est plutôt utilisé comme accompagnement et peut alors remplacer riz, pâtes ou pommes de terre.

Le boulgour est riche en magnésium, phosphore, fer et vitamines.

dimanche 17 mai 2009

Petits Flans aux fanes de radis




Rien ne se perd, tout se transforme...

Je n'aime pas jeter; j'estime qu'il y a trop de misère dans le monde pour que l'on puisse se permettre de jeter de la nourriture.
Quand les autres mangent seulement les bouquets du brocoli ou du choux fleurs, moi je mange son pied et ses feuilles et en plus j'adore ça! Il en va de même pour les verts du poireau, de bette, de céleri branche ou de cardon qui me permettent de faire de délicieux bouillons. bref, en général tout ce que les autres prennent bien le soin de retirer, moi je le garde précieusement! Je vous laisse imaginer ma déception quand j'ai appris que les feuilles de rhubarbe étaient toxiques...
Alors quand mon homme est rentré du marché avec un joli bouquet de radis, de lui même il m'a mis de côté les fanes, sachant pertinemment que j'allai forcément trouver quelque chose à faire avec...



Préchauffer le four à 180°
Laver soigneusement les fanes et retirer les côtes et les parties un peu dures et abîmées. Essorer.
Emincer finement 1/2 oignon et le verser dans une sauteuse. Ajouter les fanes de radis, couvrir et laisser fondre 5 min à feu doux. Découvrir, égoutter et replacer dans la sauteuse en ajoutant 1 c à s d'huile d'olive et poursuivre la cuisson 5 min en remuant de temps en temps.
Dans un saladier, verser 20 cl de Soja Cuisine (Le soja cuisine est une préparation culinaire 100% végétal. Il se substitue avantageusement à la crème liquid, à défaut utiliser 20 cl de crème liquide allégée si possible), 2 oeufs, quelques tours de poivre du moulin, 1/2 c à c de sel et 1 pincée de piment de Cayenne. Mélanger au fouet à main. Ajouter 6 brins de ciboulette fraîche finement ciselée, 1 petite gousse d'ail écrasée et 20 g d'emmenthal râpé. Ajouter les fanes et mélanger.
Verser dans les empreintes d'un moule en silicone à mini muffins et laisser cuire 25 min.
Laisser tiédir avant de démouler et déguster tiède ou entièrement refroidi.



Ces petits flans sont délicieux, très doux et très légers. Toutes les saveurs se mêlent harmonieusement. Pour ma part, je les préfère froids.

vendredi 15 mai 2009

Cake tout vert - olives, thé matcha, herbes fraîches & noisettes (sans gluten)




Quand j'ai vu ce superbe vert chez Annellénor, j'ai craqué et aujourd'hui je l'ai enfin préparé pour l'occasion d'un repas en compagnie de ma mère. Je l'ai réadapté un peu et notamment en une version sans gluten. Au final, un cake très léger où tous les ingrédients se mêlent parfaitement les uns aux autres. Je siterai ici Annellénor qui a vraiment trouvé les mots justes pour décrire ce cake vraiment très savoureux: "Hypra moelleux et une alliance comme évidente entre la douce saveur du thé Matcha et celle plus prononcée et typique des olives! Le petit croquant des noisettes est très plaisant quand on aime les contrastes."





Je garde précieusement cette recette car il est évident que je la referai !

3 oeufs
100 g de fécule de pommes de terre
50 g de farine de riz complète
1 sachet de levure sans gluten ni phosphate
4 c à c rases de Thé Matcha
10 cl d'huile d'olive
10 d'eau tiède
1 c à c d'herbes de Provence
3 feuilles de Basilic frais ciselées
5 brins de ciboulette fraîche ciselés
1 c à s de persil ciselé
70 g d'olives vertes
60 g d'emmental râpé
1 poignée de noisettes (≈ 30) coupées en 2
sel, QS de baies roses et poivre du moulin

Préchauffer le four à 180°
Mélanger la farine avec la levure et le thé.
Dénoyauter et couper les olives en deux.
Fouetter les oeufs avec l'huile et l'eau tiède. Ajouter les herbes et le fromage râpé. Saler, poivrer et ajouter les baies roses préalablement écrasées au mortier. Incorporer au tamis le mélange sec et mélanger rapidement pour obtenir une pâte bien homogène. Ajouter les olives et les noisettes. Mélanger délicatement.
Verser dans un moule à cake en silicone.
Cuire 45 min.
Laisser refroidir avant de couper en tranche.


mercredi 13 mai 2009

Amandines aux Cranberries & Salon du blog Culinaire # 2






Je n'en avais pas encore parlé, mais j'ai été sélectionné pour participer au Salon du blog culinaire de Soissons #2!



Je suis ravie et très impatiente de faire enfin la rencontre avec ceux qui viennent visiter mon blog et chez qui je vais flâner et chiper des idées de temps à autres. Ce Salon ce tiendra du 21 au 22 novembre 2009 et voilà la recette que je vais présenter. Il s'agit de petites bouchées Amandines très surprenantes puisqu'elles renferment un ingrédient un peu hors du commun pour une préparation sucrée: de la pomme de terre Amandine! (notez le jeu de mot et la recherche quand même!) Cette dernière leur confère une texture moelleuse et un fondant incomparable! Alliées aux cranberries croquantes et légèrement acidulées, ces bouchées au bon goût d'amandes se laissent picorer sans modération.
Qui aurait dit il y a 1 an 1/2 de cela que l'aventure de ce que je voyais au départ comme un simple passe temps dans lequel j'allais pouvoir laisser exprimer ma passion pour la cuisine allait à ce point me passionner et me faire faire des échanges et des rencontres (virtuelles, mais des rencontres quand même) oh combien enrichissantes (une pensée toute particulière à Aurore, Alexia, Dominique, Florence...). Je suis ravie de la tournure que prennent les choses et ne suis pas prête à abandonner ce blog!
 



Pour une trentaine de petites bouchées
200 g de poudre d’amandes
200 g de sucre glace
200 de purée de pommes de terre (Amandine)
40 g de fécule de pommes de terre
½ c à moka de vanille en poudre
2 gouttes d'extrait d'amande amère
1 pincée de sel
80 g de beurre (possible de faire moitié doux et moitié 1/2 sel)
2 œufs
100 g de cranberries séchées

Préchauffer le four à 180°
Laver et éplucher 2 grosses pommes de terre de type Amandine. Les piquer à l’aide de la pointe d’un couteau et les placer dans un récipient allant au micro- ondes avec juste un petit fond d'eau. Couvrir et les faire cuire 10 min pleine puissance. Les égoutter et les verser dans un saladier. Les réduire en purée à l’aide d’un presse purée ou d’une fourchette: ne pas utiliser de mixeur car celui-ci donne à la purée une texture collante. En réserver 200 g.
Faire fondre le beurre à feu doux jusqu'à ce qu'il obtienne une jolie couleur noisette. L'ajouter à la purée de pommes de terre. Mélanger bien à fond pour bien l'incorporer.
Dans un saladier, mélanger la poudre d'amandes, le sucre glace, la fécule de pommes de terre, la pincée de sel, la vanille en poudre et l'extrait d'amande amère. Ajouter la purée et mélanger intimement. Ajouter finalement les oeufs. Mélanger bien à fond pour bien amalgamer et ajouter les cranberries séchées.
Verser dans les empreintes d'un moule en silicone à la forme de votre choix sans les remplir au ras bord.
Cuire 15 min à 180°
Démouler de suite et réserver sur une grille jusqu'à complet refroidissement. Conserver dans une boîte hermétique.
Déguster seules ou accompagnées d'une glace vanille ou d'une crème anglaise.








Merci à Aurore, Guylaine & Marie pour leurs jolies photos et biensûr à Paolo Della Corte

mardi 12 mai 2009

Poudre à lever Maison sans phosphate ni gluten




Ça fait quelques mois maintenant que j'ai pris l'habitude de n'utiliser plus que de la levure sans phosphate achetée en magasin BIO (et parfois même sans gluten ni phosphate). Je ne m'étais jamais intéressée à la manière dont ces dernières étaient réalisées, tout ce que je savais c'est qu'elles ne comprenaient pas tous ces éléments chimiques (pyrophosphate disodique, ou encore diphosphate disodique) si chers à Mr Va**né ou à Mme A*sa et même si elles coûtent plus chères je préférais faire ce petit sacrifice.
Et puis je suis tombée un jour sur ce billet de Flo et je me suis donc rendue compte qu'il me serait extrêmement simple de réaliser ma propre poudre à lever. Elle même avait trouvée cet article très instructif qui dresse un bilan très détaillé des différentes levures qui existent sur le marché et qui propose même une recette pour faire sa poudre à lever soi-même.
Les poudres à lever BIO sont composées à partir de l'acide tartrique obtenu par la fermentation du raisin, résidus naturels de la vinification: la crème de tarte (qui sert d'activateur pour provoquer le dégagement de gaz carbonique), d'amidon de maïs bio ou encore d'arrow root ou de fécule de pomme de terre (composant neutralisant qui évite la réaction des 2 autres composants) et de bicarbonate de sodium/de soude (composant alcalin, il provoque la levée de la pâte par un dégagement de gaz carbonique).

Pour faire sa propre poudre à lever, il suffit de mélanger
- 2 volumes de crème de tartre (appelée aussi tartrate acide de potassium, bitartrate de potassium, tartrate monopotassique, potassium bitartrate, potassium hydrogénotartrate, codée E 336 et que j'ai personnellement trouvée en pharmacie)
- 1 volume de bicarbonate de sodium (au rayon sel & condiments de toutes les grandes surfaces)
- 1 volume d’amidon de maïs (Maïzena®) ou d’Arrow-root ou encore de fécule de pomme de terre
Conserver dans une boîte hermétique, à l'abris de la lumière, de l'humidité et de la chaleur et consommer dans l'année.
Il faut compter 7 g de poudre à lever pour 250 g de farine.

dimanche 10 mai 2009

Taboulé Boulgour & Lentilles Corailles




Je suis passée faire ma visite quotidienne au magasin BIO et ce que j'apprécie c'est qu'il est possible d'y acheter toutes sortes de graines et céréales au détail, ce qui est bien pratique parce que comme ça je me contente de prendre de petites quantités à chaque fois et m'évite donc de faire des stocks inutiles qui pourraient finir par s'abîmer. Cette fois-ci, j'ai prit du Boulgour dans l'idée de préparer un taboulé libanais, mais quand j'ai vu les lentilles corailles juste à côté, j'ai revu mes projets.
Je mange très régulièrement des lentilles corailles car elles ont l'avantage de cuire très rapidement (à l'inverse de nombreux autres légumes secs et ne nécessitent pas non plus de trempage préalable) et sont une bonne source de protéines quand, comme moi, on ne mange pas trop de viande.
Dans ce taboulé, boulgour et lentilles se complètent l'un l'autre et donnent un plat équilibré, riche en protéines. Associés aux épices, ils sont une invitation à un voyage riche en saveurs.

Dans un grand Tupperware®, mélanger:
150 g de Boulgour
100 g de lentilles corailles
1/2 c à c de sel
poivre et moulin & 1/2 c à c de poivre du Sichuan réduit en poudre au mortier
1 petit oignon finement émincé
1/2 c à c de cumin
1/2 c à c de coriandre en poudre
1/2 c à c de curry
2 c à s de jus de citron
2 c à s de persil plat très finement ciselé
Verser 50 cl d'eau bouillante et fermer de suite avec le couvercle. Laisser reposer 15 min. Remuer et placer au réfrigérateur pour 2 heures minimum.



Déguster bien frais, juste arrosé d'un filet d'huile d'olive et accompagné d'une salade verte, de tomates fraîches ou en accompagnement d'un barbecue...


YYY


Les lentilles sont des légumineuses au même titre que les fèves, les haricots blancs, rouges, verts, noirs, les pois cassé, le soja, la luzerne, les pois chiches... et appartiennent à la famille des papillonacées. Elles sont les plus intéressantes des légumineuses. Ce sont les plus riches en protéines. Elles sont également riches en fibres et en minéraux et en particulier en fer et en magnésium. Comme toutes les légumineuses, les lentilles auraient les propriétés suivantes:
elles contiennent des agents anticancéreux
elles permettent de mieux contrôler le taux de sucre dans le sang et, consommées régulièrement, de diminuer les besoins en insuline chez les diabétiques
elles sont hypotensives (abaissent la tension)
elles diminuent le taux de mauvais cholestérol dans le sang
elles possèdent les glucides les plus lents et de ce fait peut être consommée en cas de régime amaigrissant.
(SOURCE: Naturosanté)
Le boulgour est un sous-produit du blé dur débarrassé du son qui l'enveloppe, germé environ 2 à 3 semaines, précuit à la vapeur, séché et enfin concassé en grosse ou fine mouture. Ingrédient de base dans la cuisine du Moyen-Orient d'où il est originaire, il entre notamment dans la préparation du célèbre taboulé libanais. (SOURCE: Wikipédia - Ma cuisine Végétarienne)

vendredi 8 mai 2009

Croquants " écureuils" Noisettes & Myrtilles séchées




Petite, je me souviens que maman nous préparait parfois pour le goûter des petits croquants qu'elle baptisait "écureuils" parce que leur ajoutait toujours quelques noisettes entières. Je raffolais de ces biscuits que je faisais juste tremper dans mon chocolat chaud. Je me rappelle même que parfois pour les rendre plus gourmands encore je les nappais de confiture: un vrai régal! Et tel un écureuil, je faisais mes réserves pour être bien certaine d'en avoir pour un peu plus tard et le lendemain pour la récréation à l'école.
Ça faisait longtemps que je ne les avais pas refait avec des noisettes, j'ai parfois réalisé cette recette en la déclinant avec des amandes (
LA et LA), des pistaches ou des graines de courge, et là j'avais envie de revenir à la version originelle. Version originelle oui, mais dans laquelle j'ai ajouté quand même une petite note gourmande en plus: les myrtilles séchées. Le croquant de la noisette associé à la légère acidité de ces petites baies est irrésistible...




250 g de farine
125 g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1 pincée de sel
50 g de beurre très mou
2 oeufs entiers
100 g de noisettes
2 c à s de myrtilles séchées

Préchauffer le four à 180°
Mêler dans l'ordre la farine, les sucres et la pincée de sel.
Ajouterle beurre très mou et travailler le mélange en le sablant entre les mains.
Creuser un puits et ajouter les oeufs. Pétrir.
Couper en 2 les noisettes et les faire torréfier rapidement à la poêle.
Les ajouter à la pâte qui doit rester un peu collante. Ajouter finalement les myrtilles séchées. Ramasser en boule et réserver au frais 1 heure.
Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte sur 1 cm d'épaisseur et détailler en ronds à l'aide d'un emporte- pièce.
Cuire 20 min. Laisser refroidir entièrement dans le four.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...