mercredi 29 juin 2011

Salade de Céréales façon Taboulé


L'été, je prépare très régulièrement des taboulés, c'est simple, léger et tout le monde apprécie.
J'en raffole parce qu'il est déclinable à l'infini rapide à préparer et qu'il réunit à lui seul tout ce qu'il faut pour un petit repas bien équilibré
On peut le faire à partir de toutes sortes de graines, de la plus traditionnelle graine de semoule en passant par le boulgour, le quinoa, le blé... (j'ai ici opté pour un mélange de 5 céréales: épeautre, orge, kamut®, riz long complet et avoine) lui ajouter des lentilles pour en faire un plat complet et bien sûr toutes sortes de petits légumes, d'herbes fraîches et quelques épices pour relever l'ensemble
On obtient à coup sûr un harmonieux mariage, pour un plat coloré et léger, agréable et rafraîchissant, parfumé et croquant qui donne envie d'être dégusté au grand air à l'ombre d'un parasol.
Je l'ai ici présenté en mini verrines et proposé à l'apéritif. Tout le monde s'est régalé!


Pour 6 personnes

200 g d'un mélange de 5 céréales: épeautre, orge, kamut®, riz long complet, avoine
50 g de semoule de blé moyenne
1 c à c de sel
quelques tours de poivre du moulin
1 petite échalote très finement
1 oignon cébette (bien conserver le vert)
2 petites gousses d'ail dégermées
1 c à c de cumin
1 pincée de paprika 
2 c à s de jus de citron
2 c à s d'huile d'olive
1 petit bouquet de Persil plat
quelques feuilles de Menthe
1 dizaine de feuilles de Basilic
1 dizaine de feuilles de Coriandre
1 poivron rouge
1 poivron jaune
1/2 courgette 

***

Porter à ébullition une grande quantité d'eau. Une fois l'eau bouillante, y verser le mélange de 5 céréales. Laisser cuire 10 min environ. Vérifier la cuisson et si besoin la prolonger.
Égoutter. Verser dans un grand saladier. Ajouter la semoule. Remuer. Saler et poivrer. Ajouter le cumin et le paprika. Remuer. Ajouter le jus de citron et l'huile d'olive. Remuer.
Emincer l'échalote et la cébette (le vert et le bulbe). Presser l'ail au presse ail. Ciseler finement les herbes fraîches.
Tailler en petits dés les poivrons et la courgette.
Ajouter au mélange.
Remuer, fermer et placer au frais 2 heures minimum.
Déguster bien frais juste arrosé d'un mince filet d'huile d'olive.



D'autres variations de Taboulés:

lundi 27 juin 2011

Petites Cuillères qui se mangent


Voilà un petit emporte-pièce tout simple qui peut laisser place à de nombreuses créations!
Super par exemple pour un apéritif où le support se mange!
Ici, j'ai décidé de rester dans la simplicité en réalisant une pâte sablée, friable et sucrée à souhait, qui fond dans la bouche.
Des petits biscuits qui se laissent picorer tout seul ou qui peuvent servir pour déguster une bonne glace, une crème ou encore une mousse.


Il faut utiliser des ingrédients frais et de bonne qualité: ainsi, il vaut mieux privilégier une farine de type 45 et la tamiser avant de l'incorporer, la pâte sera au final plus aérée et légère; le beurre et l'oeuf doivent être frais et à même température. Mieux vaut privilégier un beurre d'excellente qualité, le goût s'en ressentira.

***

Pour une Quarantaine de Petites Cuillères


250 g de farine fluide (type 45)
1 pincée de sel
75 g de sucre glace
2 gouttes d'extrait d'amande amère
1/2 gousse de vanille
125 g de beurre à t° ambiante
1 oeuf entier à ambiante


Dans un saladier, travailler le beurre mou avec le sucre, le sel, les grains de vanille et l'extrait d'amande amère jusqu'à l'obtention d'un appareil homogène = on obtient une pommade à la consistance d'une crème.
Ajouter la farine en pluie. Mélanger rapidement l'ensemble du bout des doigts pour obtenir un mélange comme du sable = elle ne doit pas faire corps mais s'effriter en petits grains.
Creuser un puits et verser l'oeuf entier préalablement battu à la fourchette.
Mêler l'ensemble et le réduire en miettes en frottant les petites boules entre les paumes des mains. Travailler rapidement sur le plan de travail avec la paume de la main (fraiser) afin de la rendre plus homogène = la pâte ne doit pas coller aux doigts mais former une boule. Pour avoir une pâte de qualité, il faut aller vite et ne pas pétrir longuement sinon elle risque de durcir à la cuisson.
Une fois la pâte bien homogène, la ramasser en boule et l'aplatir légèrement avant de la réserver filmée 12 heures minimum au réfrigérateur = le temps de repos est indispensable, il évitera à la pâte de se rétracter pendant la cuisson et permet de la détendre, plus la pâte reposera et meilleure elle sera; mais attention à bien la filmer, car elle sèche et durcit au réfrigérateur si elle n'est pas bien emballée.
Le lendemain, sortir la pâte du réfrigérateur 1 heure avant de l'utiliser.
Sur un plan de travail légèrement fariné, étaler la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie sur 2 mm d'épaisseur environ.
La détailler à l'aide de l'emporte-pièce et déposer les petites cuillères obtenues sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Réserver de nouveau 30 min au frais afin d'éviter qu'elle ne se rétracte à la cuisson.
Préchauffer le four à 180°
Cuire 15 min en surveillant qu'elles ne colorent pas trop.
Retirer du four et laisser refroidir avant de les décoller délicatement pour ne pas risquer de les casser. Conserver dans une boîte hermétique.

dimanche 26 juin 2011

Gaspacho Andalou


L'hiver, j'ai du mal à me passer de mes potages maison. Ça réchauffe, c'est réconfortant, mais surtout ça permet de faire le plein de vitamines et de bons légumes tellement indispensables à notre maintien en forme.
Alors c'est vrai que dès que le temps commence à se réchauffer, les potages bien chauds ne sont plus vraiment adapter. Mais faut-il pour autant renoncer à cette idée de la soupe qui réconforte et qui en plus est tellement bénéfique pour notre santé??? La solution nous vient tout droit d'Espagne: le gasapacho bien sûr!
Le gaspacho est un potage à base de légumes crus (donc beaucoup plus riche en vitamines qu'un potage chaud) et servi glacé. A la tomate, qui est l'ingrédient essentiel de ce potage peut s'ajouter du concombre, des poivrons, de l'oignon... Il faut le relever avec de l'ail, des herbes fraîches dont l'incontournable basilic, de l'huile d'olive, du vinaigre et un soupçon de Tabasco pour pimenter un peu les choses. La consistance sera plus épaisse si vous décidez d'y ajouter un peu de pain rassis ou plus liquide s'il est mixé avec des glaçons. Pour ma part, j'ai choisi de remplacer le concombre par de la courgette car je n'ai utiliser ce que j'avais dans le frigo et qu'en plus je ne suis pas une grande amatrice de concombre. La consistance était idéale telle quelle, je n'ai donc pas eu besoin de lui ajouter de pain.
Bien relevé et vraiment rafraîchissant, le gaspacho est idéal pour faire le plein d'énergie!

***

Pour environ 1 litre de Gaspacho

5 tomates coeur de boeuf bien grosses et bien charnues
1 courgette
1 poivron (peut importe la couleur, mais rouge si possible)
1 à 2 gousses  d'ail selon les goûts
1 oignon cébette (bien conserver le vert)
20 cl de bouillon de volaille
1 c à c bien bombée de concentré de tomate
quelques gouttes de Tabasco ou de sauce piquante
1 pincée de piment de Cayenne
1 c à s de ketchup
1 c à c de sucre
sel, poivre au goût
2 c à s de vinaigre balsamique
1 c à s d'huile de sésame grillé
4 c à s d'huile d'olive
1 petit bouquet de basilic frais

***

La veille
Monder les tomates:
mettre à bouillir une grande casserole d'eau et parallèlement, préparer un grand bac rempli d'eau glacée.
Laver les tomates et retirer le pédoncule à l'aide de la pointe d'un couteau.
Pratiquer une petite incision peu profonde en forme de croix à la base des tomates.
Plonger les tomates dans l'eau bouillante quelques secondes (la peau au niveau de l'incision doit commencer à se décoller): attention, elles ne doivent pas cuire, quelques secondes suffisent!
Retirer les tomates à l'aide d'un écumoire et les plonger de suite dans l'eau glacée. Il est alors possible d'éplucher les tomates sans aucun effort! Une fois épluchées, les épépiner et les concasser grossièrement.
Monder le poivron:
le laver soigneusement. Le placer sur une feuille de papier aluminium. Arroser éventuellement d'un filet d'huile d'olive. Recouvrir d'une autre feuille de papier aluminium et refermer soigneusement. Mettre au four 30 min à 200°. Vérifier la cuisson: la peau des poivrons doit être légèrement noircie et se décoller toute seule. Au besoin, prolonger la cuisson 5 à 10 min.
Retirer du four et éplucher de suite en prenant également soin de bien retirer les graines.
Dans un grand récipient, verser les tomates concassées, le poivron et la courgette coupés en dés, l'oignon cébette émincé ainsi que le restant des ingrédients. Couvrir et placer au réfrigérateur une douzaine d'heures.
Le Lendemain
Mixer longuement le mélange à l'aide d'un mixeur plongeant ou d'un blender.
Suivant la consistance souhaitée, ajouter au besoin quelques glaçons ou un peu de pain rassis préalablement ramolli dans du lait puis essoré.
Rectifier l'assaisonnement et réserver au frais jusqu'au moment de la dégustation.
Servir le gaspacho dans un grand verre et avec une paille, c'est tellement meilleur!
Il est possible d'ajouter au dernier moment un filet d'huile d'olive et de lui ajouter une petite brunoise de tomates, courgettes/concombres & poivrons ainsi que quelques croûtons de pain à l'ail et à l'huile d'olive.

vendredi 24 juin 2011

Pain Intégral au Son d'Avoine


Une recette que j'avais répéré chez Paprika et qui m'avait de suite donné envie! J'adore le son d'avoine et j'ai pris l'habitude d'en consommer quotidiennement juste saupoudré sur ma salade et crudités ou mélanger dans le yaourt du petit déjeuner, je raffole de son petit goût tout doux très agréable mais aussi de sa texture. Alors l'idée de l'utiliser dans un pain allait forcément me plaire!
Ce pain a une mie assez dense et compacte, un goût intense et légèrement sucré, avec une croûte bien croustillante. Il est tout simplement excellent et je le recommande vivement.


L'avoine est considérée comme une graine secondaire. C'est à dire qu'à l'origine, elle poussait comme une mauvaise herbe parmi le froment.
L'avoine est intéressante en agriculture biologique car c'est une céréale peu exigeante.
En effet, son système racinaire important lui permet de trouver facilement dans le sol, les éléments nécessaires à son développement.
Le son correspond à l'ensemble des enveloppes de l'avoine. Ces enveloppes et l'assise protéique sont séparées de l'avoine lors de la transformation de l'avoine en farine.
De couleur brune, très doux au toucher, le son d'avoine, fibre végétale de nature glucidique n'est hydrolysé par aucun suc digestif humain. C'est ce qui confère au son d'avoine ses propriétés diététiques et thérapeutiques.
Les fibres du son d'avoine procurent une impression de satiété qui coupe la faim, accélèrent le transit et réduisent le temps d'absorption des sucres et des graisses. Le son d'avoine a ainsi un intérêt dans les compléments alimentaires à visée amincissante.
(SOURCE: Naturalia)
Le son d’avoine est l’aliment le plus riche en fibres solubles et en pectine. Concrètement ? Lorsque vous absorbez du son d'avoine lors d'un repas, les fibres forment un gel qui capture les graisses et les sucres que produit votre organisme pour les évacuer directement sans passer dans le sang, d’où sa propriété amincissante et coupe faim.
La cuisson n’altérant en rien les propriétés des fibres, il est donc possible de l’intégrer aux préparations pour galettes, crêpes, pâte à pain, pâte à pizza ou pâtisserie.
(SOURCE: Bienmanger)
***
La farine intégrale (ou type 150) est la farine la plus complète. Elle a des taux en fibres, vitamines et minéraux, plus élevés que ceux des autres farines. Elle présente ainsi un véritable intérêt au niveau nutritionnel, mais également au niveau gustatif en permettant de véritablement découvrir les saveurs du blé.
Elle est particulièrement adaptée pour les préparations des régimes minceurs (pour son effet rassasiant et de par son index glycémique moins élevé que celui d'une farine blanche), celles de l'alimentation des diabétiques (dans un régime équilibré et suivi sur conseil du médecin), ainsi que pour celles des personnes souffrant de constipation.
A savoir: la concentration des pesticides se fait essentiellement dans les écorces des céréales lors de leur traitement, il est donc conseillé lorsque l'on consomme des produits complets de privilégier ceux issus de l'agriculture biologique.
(SOURCE: Naturalia)
La farine intégrale est obtenue par broyage du grain de blé complet (avec son enveloppe et son germe). Elle est plus riche en fibres et en vitamines B mais moins calorique que les autres farines. Elle donne une pâte plus foncée et qui lève moins vite . Elle donne des pains plus denses à la mie plus sucrée et savoureuse.
(SOURCE: Bienmanger)


Pour 6 petits pains individuels de 150 g
300 g de farine intégrale type 150 BIO
200 g de son d'avoine BIO
1 sachet de levure de boulangerie
40 cl d'eau tiède
1 c à c rase de sel

***


Dans un bol, faire fondre la levure dans l'eau pendant et la laisser gonfler à couvert pendant 15 min.
Dans la cuve d'un robot, verser la farine, le son d'avoine et le sel. remuer. Creuser un puits et y verser le mélange eau/levure. Mélanger le tout pour bien amalgamer.
Pétrir au robot (avec le crochet) pendant 15 min à vitesse moyenne.
Couvrir la cuve d'un linge propre et laisser pousser 1 heure dans un endroit tiède et à l'abri des courants d'air.
Après ce temps, dégazer la pâte en la pressant avec les poings.
Couper le pâton en 6 morceaux d'envrion 150 g.
Bouler les pâtons et laisser reposer de nouveau 15 min.
Rouler encore une fois les boules à la main. Les badigeonner d'eau à l'aide d'un pinceau à pâtisserie et les saupoudrer de son d'avoine en les aplatissant légèrement.
Les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Laisser de nouveau pousser 1 h 30 à t° ambiante.
Préchauffer le four à 200°
Cuire 40 min avec un petit bol d'eau pour créer un effet de bué et ainsi favoriser l'apparition d'une croûte bien croustillante.
Retirer du four et laisser refroidir sur une grille.

mercredi 22 juin 2011

Quiche Lorraine


Puis-je réellement appeler cette quiche quiche lorraine? Je ne sais pas...
Je me suis documentée et j'ai appris avec étonnement qu'il n'y a pas de fromage râpé dans la VRAIE quiche lorraine, mais le problème, c'est que maman m'a toujours appris à mettre plein de fromage dans ma quiche et que pour moi, une vraie quiche digne de ce nom et qui aura donc comme un parfum d'enfance avec tous les souvenirs que cela suppose contient donc obligatoirrment une belle quantité de fromage (un peu comme pour le gratin de pomme de terre...). Alors ma foie tant pis, je prends le risque d'offenser les puristes et les défenseurs de la vraie quiche pour vous proposer ma version, épaisse, moelleuse, savoureuse et gourmande à souhait, celle qui remporte à chaque fois un grand succès.
Ce qui est agréable avec les quiches, qu'elles soient traditionnelles, aux légumes, au saumon, aux poireaux ou avec tout autre garniture, avec une pâte feuilletée ou même sans pâte du tout, c'est qu'elles se déclinent à l'infini, sont nourrissantes, savoureuses et qu'elle sont parfaites accompagnées d'une salade pour composer un dîner rapide et équilibré!


- 4 personnes -

Pâte brisée
200 g de farine
2 g de sel
100 g de beurre ramolli en dés
1 œuf

Verser la farine dans un saladier avec le sel. Mélanger. Creuser un puits et ajouter le beurre ramolli coupé en petits dés et l'oeuf entier. Mélanger l'ensemble jusqu'à l'obtention d'un appareil homogène. Ramasser en boule sans trop travailler, filmer et réserver au frais 1 heure.

Appareil à crème prise
1 œuf
1 jaune d’œuf
10 cl de lait
10 cl de crème liquide entière
sel, poivre, noix de muscade
piment de Cayenne (facultatif)

Dans un saladier, mélanger l'oeuf entier et le jaune d'oeuf. Fouetter bien.
Ajouter le sel, le poivre et 1 pincée de noix de muscade et éventuellement une autre de piment de Cayenne. Mélanger et ajouter enfin le lait et la crème. Mélanger et réserver.

Garniture
150 g de lardons (natures ou fumés selon les goûts)
50 g d’emmenthal râpé

Préchauffer le four à 200°
Abaisser la pâte sur 3 mm d’épaisseur et la foncer dans un cercle à tarte de 18 cm de Ø en prenant soin de relever les bords bien haut. La piquer régulièrement avec les dents d'une fourchette.
Réserver au frais 15 min (le passage au froid évitera que la pâte ne se rectracte à la cuisson).
Préparer l’appareil.
Répartir la garniture équitablement sur le fond de pâte et verser l’appareil sans aller au ras bord.
Cuire 30 à 35 min
Décercler et prolonger la cuisson 5 min.
Débarrasser sur une grille et réserver au tiède.
Peut se déguster chaude, tiède ou entièrement refroidie.

lundi 20 juin 2011

Gâteau Mousse au Chocolat Cuit - Cru


J'ai fait ce gâteau à l'occasion de l'anniversaire de ma grande soeur. Elle m'avait réclamé un gâteau avec du chocolat, beaucoup de chocolat, que du chocolat... mais un truc pas trop compliqué quand même.
J'avais une idée de ce que j'allais lui faire parce que j'avais repéré une recette à tomber un samedi matin dans l'émission Télématin dans la rubrique cuisine de Carinne Teyssandier (ICI).
Le concept: préparer une pâte à gâteau au chocolat on ne peut plus classique (bien riche en beurre, oeufs et sucre... et oui, il y a pas de secret, pour faire un bon vrai gâteau au chocolat il faut ce qu'il faut!!), en faire cuire la moitié seulement puis recouvrir cette moitié avec le restant de l'appareil (qu'on conservera cru) avant de réserver le tout au frais.
La partie cuite est tout simplement fondante à souhait, moelleux et crémeux à coeur et la partie crue elle est mousseuse et très aérienne en bouche. Bref, un pur instant de gourmandise en une seule bouchée.
Ce gâteau est vraiment bluffant parce qu'en un rien de temps on obtient un super gâteau à double texture!
Sous une merveilleuse couche ultra mousseuse, se cache un coeur incroyablement fondant... Une texture douce, lisse et onctueuse et avec la particularité de ne pas avoir du tout de croûte, c'est du moelleux, du fondant et du mousseux partout... juste complètement irrésistible
A déguster bien frais! d'ailleurs, je conseille de le préparer la veille pour le lendemain, il sera encore plus savoureux...alors oui, c'est vrai, je vous l'accorde il faut résister en attendant, mais la patience est récompensée... et puis vous pouvez toujours compenser en léchant la cuillère... Attention réservé aux vrais amateurs de chocolat.Un goût très très fort en chocolat. Voilà un gâteau qui a du caractère! A ne pas glisser dans toutes les bouches mais je vous assure et vous le redis vous ne serez pas déçu!
 
 
Pour 8 personnes
 
250 g de chocolat
250 g de sucre
250 g de beurre
9 jaunes d’œufs
6 blancs

***

Mettre à fondre le chocolat et le beurre au bain-marie.
Fouetter au robot à vitesse moyenne le sucre et les jaunes d'oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume
Ajouter le mélange beurre/ chocolat fondus et mélange à l'aide d'un fouet à main:  la préparation obtenue est assez dense.
Monter les blancs en neige en ajoutant 1 pincée de sel.
Incorporer une cuillère de ces blancs montés au mélange au chocolat sans précaution pour détendre la préparation.
Puis incorporer le restant des blancs délicatement en opérant un mouvement circulaire du haut vers le bas pour ne pas les faire retomber.
Préchauffer le four à 180°
Beurrer un moule à charnière et verser la moitié de la préparation.
Cuire 45 min en surveillant bien qu'il ne surcuise pas (moins de 45 min peuvent suffire).
Laisser refroidir le gâteau quelques minutes avant de le recouvrir du restant de la préparation encore crue.
Réserver au frais 12 heures au moins.
Décercler.

Je n'ai malheureusement pas de jolie photo de découpe à vous proposer, alors je vous revoie chez Dominique qui a également testé cette petite merveille et qui a réalisé de superbes photos ultra gourmandes!
(ICI)

samedi 18 juin 2011

Terrine Courgette-Aubergine au Fromage frais


Avec les beaux jours et les températures qui vont avec, je prends un vrai plaisir à préparer des terrines de légumes à servir bien fraîches. C'est léger, frais, joli et ça se décline à l'infini. Cette fois-ci, j'ai fait avec ce que j'avais dans le frigo: de la courgette, de l'aubergine et du poivron. C'est plein de saveurs et ça sent bon le soleil!


Pour une terrine de 6 à 8 personnes

2 courgettes
2 belles aubergines
1 poivron rouge
1 oignon cébette
1 gousse d'ail dégermée
ciboulette
basilic
sel, poivre du moulin
Fleur de sel
piment d'Espelette
200 g de fromage frais (type Philadelphia)
4 g de gélatine (2 feuilles)
huile d'olive


¤ Laver les courgettes et les tailler à la mandoline en lamelles de 3 mm d'épaisseur (les couper dans le sens de la longueur).
Mettre à bouillir une grande quantité d'eau avec 1 pincée de sel. Une fois bouillante, y plonger les lamelles de courgettes et les laisser cuire 10 min environ (elles doivent rester légèrement croquantes). Les retirer de l'eau et les plonger de suite dans l'eau froide à la fois pour stopper la cuisson et pour les refroidir. Les égoutter et les réserver au réfrigérateur pour bien les refroidir.
Préchauffer le four à 200°
¤ Couper les aubergines en 2 dans le sens de la longueur. Quadriller leur surface à l'aide d'un couteau. Saler, poivrer et les arroser d'un filet d'huile d'olive (côté chair uniquement). Mettre à cuire 30 min : vérifier la cuisson et au besoin, la prolonger en surveillant régulièrement. Une fois cuites, les retirer du four et laisser refroidir quelques minutes. Une fois refroidies, retirer la chair à l'aide d'une cuillère à soupe.
¤ Laver soigneusement le poivron. Le placer sur une feuille de papier aluminium. Saler à la Fleur de Sel et poivrer au poivre du moulin. Arroser d'un filet d'huile d'olive. Recouvrir d'une autre feuille de papier aluminium et refermer soigneusement. Mettre au four 30 min. Vérifier la cuisson: la peau des poivrons doit être légèrement noircie et se décoller toute seule. Au besoin, prolonger la cuisson 5 à 10 min.
Retirer du four et éplucher de suite en prenant également soin de bien retirer les graines. Laisser tiédir.
Les couper en lanières régulières et un peu larges.
¤ Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans un grand volume d'eau froide.
¤ Dans le bol d'un mixeur ou blender, verser la chair d'aubergines, le fromage frais. Ajouter l'ail, l'oignon cébette déjà émincé, le basilic et la ciboulette hachés. Saler, poivrer et ajouter 1 pincée de Piment d'Espelette. Mixer.
Essorer la gélatine et la faire fondre 10 s au micro ondes pour la liquéfier. L'ajouter à la préparation et mixer de nouveau. Le mélange doit être bien lisse et parfaitement homogène.
¤ Tapisser un moule à cake avec du film alimentaire en le laissant dépasser largement.
Disposer les lamelles de courgettes sur le fond et les parois. Verser la moitié du mélange au fromage frais. Ajouter les lanières de poivrons et de le restant de la préparation au fromage. Terminer le montage par une couche de lamelles de courgettes. Rabattre le film et tasser délicatement de façon à rendre la préparation bien compacte. Réserver au réfrigérateur au minimum 5 heures.
Déguster bien frais avec un coulis de tomates ou de poivrons.

jeudi 16 juin 2011

Petits Pots de Crèmes au Chocolat & Tofu Soyeux


Une recette simple et rapide, goûteuse et légère, idéale pour les intolérants puisque sans oeuf, sans gluten, et sans lait! Incroyable et pourtant absolument délicieuses et bluffantes. Elles sont crémeuses et avec un bon goût authentique de chocolat. La saveur du tofu soyeux est presque imperceptible et reste très agréable en bouche. Bref, une recette qui m'a vraiment emballée.
A refaire en la déclinant avec d'autres types de chocolat (praliné, lait/caramel...) ou en l'aromatisant avec quelques gouttes d'huiles essentielles (mandarine, orange, bergamote, menthe douce...).


Pour 8 coupelles individuelles

400 g de tofu soyeux (en vente en magasin BIO)
150 g de chocolat noir à 70%
2 c à s de sirop d’agave (ou du sirop d'érable)
1 c à s de purée d'amandes (purée de noisettes, voir éventuellement de pâte à tartiner)


Mettre à  fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes.
Verser le tofu soyeux dans le bol d’un mixeur avec le sirop d’agave et la purée d'amande. Mixer quelques secondes et ajouter finalement le chocolat fondu. Mixer alors pendant 5 min en faisant quelques pauses. Verser la crème dans les coupelles ou un joli saladier en verre.
Réserver au réfrigérateur 12 heures minimum et déguster bien froid.

mardi 14 juin 2011

Petits Pains Express... complètement bluffants!


Hier, lundi de pentecôte, plus une miette de pain à la maison, et jour férié oblige, rien d'ouvert dans mon quartier! Ciel, mais que vais-je bien pouvoir manger au petit déjeuner????
Alors je me suis mise en quête d'une recette de petits pains express et suis tombée sur cette pépite chez Marie-Pierre. Des petits pains tout simplement bluffants, ultra rapides à faire puisque cuisson comprise il m'aura fallu à peine 40 min avant de pouvoir les déguster, encore tout chauds puisqu'à peine sortis du four, avec une croûte bien croustillante et terriblement craquante sous la dent et surtout avec un goût authentique de pain frais. Bref, dorénavant, ces petits pains vont très souvent s'inviter à la table de mes petits déjeuner, ça c'est certain (même si j'ai regretté qu'ils ne soient pas aussi jolis que ceux de Marie-Pierre) !


300 g de farine type 55
50 g de farine intégrale type 150
1 sachet de levure chimique
1 c à c rase de sel fin
1 c à s d'huile d'olive (possible huile neutre)
300 g de fromage blanc battu (possible 0%)

***

Préchauffer le four à 200°
Verser tous les ingrédients dans le bol d'un robot et pétrir au crochet jusqu'à ce qu'une boule de pâte se forme et se détache des parois. 
Déposer la pâte sur un plan de travail légèrement fariné.
Diviser en 6 boules d'environ 100 g et les façonner en petits pains allongés en appuyant légèrement sur les pointes.
Les déposer sur une plaque, et les badigeonner d'un peu lait.
Pratiquer de légères incisions sur le dessus avec une lame de rasoir.
Saupoudrer de graines de sésame.
Cuire 25 min en surveillant qu'ils ne colorent pas trop fortement.

lundi 13 juin 2011

Mini Tomates farcies


C'est toujours un peu difficile de trouver des idées qui sortent de l'ordinaire quand on reçoit des amis à prendre l'apéro. A chaque fois je me creuse un peu la tête parce que je tiens à proposer des choses encore jamais faites.
J'adore les tomates cerises: petites, toutes rondes et très goûteuses, elles se laissent facilement picorer et font justement toujours parties de mes plateaux apéritifs. Alors pour cette fois-ci, j'ai eu envie de les rendre un peu plus gourmandes et originales en les déclinant version tomates farcies.
Toutes petites, vraiment trop mimi et goûteuses à souhait, elles s'avalent en une seule bouchée et font vraiment leur petit effet.


Pour une trentaine de tomates cocktails avec pédoncules

250 g de viande de boeuf haché à 5%
125 g de chair à saucisse
1 gousse d'ail dégermée
1 oignon cébette
1 échalote
QS persil frais 
1 branche de thym frais
1 branche de romarin frais
1 pincée de piment d'Espelette
1 c à s de Ketchup (ou concentré de tomate)
1 c à s d'huile d'olive
2 feuilles de laurier
Fleur de sel

***

Préchauffer le four à 180°
Couper les tomates juste en dessous du pédoncule. Les évider en prenant soin de conserver la pulpe retirée. Les réserver dans un plat allant au four.
Emincer l'échalote et la cébette (le vert et le bulbe).
Hacher l'ail et les herbes.
Dans un saladier, mélanger la viande de boeuf hachée la chair à saucisse, l'échalote et la cébette émincées, les herbes et l'ail hachés. Saler, poivrer. Ajouter 1 pincée de piment d'Espelette, la pulpe des tomates, le Ketchup et l'huile d'olive. Mélanger.
Remplir généreusement les tomates et reposer leur petit chapeau.
Arroser d'un mince filet d'huile d'olive, ajouter 1 pincée de Fleur de sel et les feuilles de laurier.
Glisser au four pour 30 min et au besoin couvrir d'une feuille de papier aluminium pour éviter une trop forte coloration.
Déguster à l'apéritif, chaud, tiède ou même entièrement refroidi.

samedi 11 juin 2011

Tiramisu aux Cerises Amarena


Ça sera la dernière recette à base de cerises pour moi cette année.
La semaine dernière, pour le jeudi de l'ascension, nous sommes allés déjeuner chez mes parents à la campagne. Dans leur coin paumé... les fruits arrivent toujours avec un sacré train de retard. Alors que sur Lyon les cerises arrivaient déjà sur leur fin, là bas elles commençaient tout juste à rougir! J'ai donc pu en récupérer quelques unes avec l'idée de réaliser des cerises amarena.
Les cerises amarena, se préparent généralement avec des cerises type griottes. Elles sont confites dans un sirop qui au dernier bain est parfumé avec de l'alcool amaretto ce qui leur confère une délicieuse saveur d'amande. Personnellement, je n'ai pas d'amaretto dans les placards, et je ne comptais pas en acheter juste pour ça. J'ai donc triché et ai simplement ajouté de l'extrait d'amande amère.
Il m'aura fallu 7 jours pour obtenir un résultat au top! et avec ces délicieuses petites billes, j'ai eu envie de réaliser un petit tiramisu qui a été fort apprécié!


Pour 6 petites verrines individuelles

Pour les cerises au sirop (compter 6 jours)
800 g de cerises dénoyautées
1 litre d'eau
250 g de sucre
5 x 50 g de sucre
1 c à s d'arôme naturel d'amande amère
quelques gouttes de colorant alimentaire rouge (facultatif)

Dans une grande casserole, verser l'eau et les 250 g de sucre. Ajouter éventuellement quelques gouttes d'arôme d'amande amère ainsi que quelques gouttes de colorant alimentaire rouge (les cerises, bien que très rouges au départ, perdent toutes leur jolie couleur pour devenir rosées pâles, ce qui est dommage. Le colorant permet donc de conserver leur jolie couleur). Laisser bouillir le mélange. Stopper le feu et y plonger de suite les cerises. Les laisser immerger jusqu'à complet refroidissement, puis les retirer et les laisser égoutter jusqu'au lendemain.
Le lendemain, ajouter 50 g de sucre, laisser bouillir, stopper le feu, plonger les cerises... et procéder comme précédemment.
Continuer de même les 4 jours suivant en oubliant pas de rajouter à chaque nouveau bain 50 g de sucre.
Pour le dernier bain, une fois le sirop refroidi, ne pas retirer les cerises. Ajouter la cuillère à soupe d'arôme naturel d'amande amère et laisser mariner pendant 24 heures.
Le lendemain, retirer les cerises et les laisser égoutter.
Conserver le sirop, il est juste délicieux!
(si vous souhaitez garder les cerises pour une utilisation ultérieure, les laisser dans le sirop et les verser dans un bocal, bien fermé et conservé au réfrigérateur)

Pour les Biscuits (compter 3 biscuits par verrines)
1 jaune d'oeuf
25 g de sucre
25 g de farine type 45
8 g de Maïzena
1 blanc d'oeuf

Préchauffer le four à 180°
Fouetter fortement le jaune d’œuf avec le sucre pour bien blanchir l’appareil.
Incorporer la farine et la Maïzena.
Monter le blanc d’œuf en neige ferme avec 1 pincée de sel.
Incorporer la moitié du blanc. Mélanger vivement pour détendre l'appareil.
Incorporer ensuite le restant du blanc délicatement en opérant un mouvement circulaire.
Dresser des petits tas d'appareil gros comme des noix sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Cuire 10 min
Laisser entièrement refroidir avant de décoller délicatement.

Pour la Mousse au Mascarpone
2 jaunes d'oeufs
50 g de sucre
150 g de Mascarpone
quelques gouttes d'arôme naturel d'amande amère
2 blancs d'oeufs

Fouette au batteur électrique les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne bien mousseux.
Ajouter le Mascarpone et les quelques gouttes d'amande amère et continuer de fouetter.
Monter les blancs d’œufs en neige et les incorporer délicatement au mélange précédent.
Verser l'appareil dans une poche pâtissière munie d'une douille n°6.

Dressage des verrines
Verser un peu d'appareil mascarpone au fond des verrines.
Ajouter un disque de biscuit et recouvrir de cerises au sirop bien égouttées.
Recouvrir d'appareil mascarpone, d'un biscuit, de cerises, d'appareil et finalement d'un dernier biscuit.
Réserver au frais au moins 2 heures.
Remplir des pipettes avec un peu du sirop de confisage des cerises et servir bien frais.

mercredi 8 juin 2011

Galettes - Légumes, Pois Chiches & Curry


J'ai trouvé cette recette sur un blog que j'ai découvert par hasard. J'ai de suite eu envie de les réaliser parce que je savais que j'allais adoré puisqu'elles contenaient tous ce que j'aime et qu'elles contribuent idéalement à la réalisation d'un repas bien équilibré.
J'ai juste changé la carotte par du poivron et l'oignon par de la cébette. Pleines de saveurs, épicées juste ce qu'il faut et bien moelleuses, à faire et à refaire sans hésitation!



Pour 6 belles Galettes

2 c à s de sauce soja
1 c à c de curry en poudre
1 c à c de graines de sésame
1 oeuf
4 c à s de farine de pois chiches (en vente en magasin BIO)
4 c à s de flocons de pois chiches (en vente en magasin BIO)
1/2 poivron rouge (initialement 1 carotte)
1/2 petite courgette
1 oignon cébette avec le vert (initialement 1 oignon)
20 g de petits pois frais ou surgelés mais surtout pas en conserve!
huile d'olive pour la cuisson


Détailler le poivron et la courgette en une mince brunoise.
Emincer finement la cébette et ciseler finement le vert.
Mettre dans le bol d'un mixeur. Ajouter l'oeuf, le sésame, la sauce soja, le curry et la farine de pois chiches, mixer le tout sans exagération. Ajouter les petits pois et les pétales de pois chiches et mixer juste un tour afin de bien mélanger l'ensemble.
Tapisser une plaque à pâtisserie d'une feuille de papier sulfurisé.
Verser 2 grosses cuillères à soupe dans un cercle à pâtisserie sur 1 cm de haut afin de former une galette.
Décercler et continuer de même jusqu'à épuisement de la préparation.
Laisser les galettes ainsi formée au réfrigérateur 1 heure le temps que les pétales de pois chiches absorbent l'humidité.
Les cuire dans une poêle anti-adhésive avec un peu d'huile d'olive environ 5 min de chaque côté et manger de suite avec une belle salade verte.

mardi 7 juin 2011

Gressins



Il y a bien longtemps que je n'avais pas mangé de gressins. Mais l'autre jour, au cours d'un repas à l'extérieur, il y en avait à l'apéro. Ça m'a rappelé combien je raffole de ces petits bâtonnets ultra croustillants réalisés en pâte à pain, mais ça a surtout éveillé en moi l'envie de les réaliser moi-même.


 Pour une vingtaine de Grissini

230 g de farine intégrale type 150
20 g de son d'avoine
1/2 sachet de levure de boulanger
5 g de sel
15 cl d'eau tiède
3 cl d'huile d'olive
quelques feuilles de basilic frais
piment d'Espelette
graines au choix: sésame, pavot, cumin... ou herbes de provence


Mélanger la levure et l'eau tiède. Laisser gonfler 15 min à t° ambiante.
Dans un saladier, verser la farine, le son d'avoine et le sel. Ajouter le basilic frais finement ciselé et un peu de piment d'Espelette. Mélanger.
Creuser un  puits et verser la levure délayée, ajouter l'huile d'olive. Mélanger et pétrir 5 min.
Couvrir d'un linge propre et laisser lever 1 heure: la pâte doit doubler de volume.
Préchauffer le four à 200°
Détailler la pâte en petits morceaux de 20 g environ et rouler en fins bâtonnets d'environ 20 cm de long.
Rouler les bâtonnets dans des petites graines, dans des herbes de provence ou du piment d'Espelette.
Les déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et laisser gonfler de nouveau 20 à 30 min à t° ambiante.
Cuire 15 min en surveillant qu'ils ne prennent pas trop de couleur.

samedi 4 juin 2011

Moelleux Rhubarbe-Framboises


Ce gâteau était à la base de l'entremets réalisé à l'occasion de l'anniversaire de ma nièce (ICI). Mais il m'a tellement plu que j'ai eu envie de le refaire pour le déguster tel quel parce qu'honnêtement, il se suffit à lui-même. Il est moelleux et très fondant en bouche, très légèrement acidulé et délicieusement parfumé. Le trio amande, rhubarbe et framboises est vraiment un pur délice!
Merci à chef Nini chez qui j'ai trouvé cette recette (ICI), il n'y a vraiment rien à changer!


200 g de rhubarbe en tronçons réguliers
100 g de framboises fraîches
90 g de beurre à t° ambiante
100 g de sucre
2 œufs
125 g de poudre d’amande
3 c à s de farine ou 70 g de fécule de pomme de terre (pour les intolérants au gluten)
1 c à c de levure chimique (facultatif)
1 pincée de sel (ajout personnel)


Préchauffer le four à 180°
Crémer le beurre et le sucre ensemble.
Ajouter les œufs et mélanger bien à fond.
Incorporer la fécule de pomme de terre, la pincée de sel, la poudre d’amande et la levure chimique.
Ajouter les tronçons de rhubarbe et verser dans un moule à génoise de 26 cm de Ø.
Parsemer de framboises fraîches.
Cuire 1 heure.
Laisser complètement refroidir avant de démouler.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...