samedi 30 juillet 2011

Tarte Crumble aux Mirabelles


A nouvelle cueillette de mirabelles chez mes beaux-parents, nouvelle gourmandise.
Pour cette fois-ci, j'ai eu envie de préparer une petite tarte. Mais pas une simple tarte, non! comme m'a dit mon homme "tu ne peux pas faire un truc simple toi!!"... j'aime bien essayer d'ajouter un petit quelque chose de plus et qui fait la différence. Et cette fois-ci le petit quelque chose de plus c'est un appareil à crumble (mais pas un simple appareil à crumble... non plus, puisque j'y ai ajouté un peu de polenta et quelques flocons d'avoine).
Au final, une tarte crousti-moelleuse pleine de saveurs, dans laquelle la polenta fine apporte une touche d'originalité et les flocons d'avoine une touche de rusticité vraiment très agréable en bouche.
 

Pour une moule tourtière de 24 cm de Ø (il doit impérativement avoir de hauts rebords pour être généreusement garnis de mirabelles puis recouvert de miettes de crumble)
soit pour 6 à 8 personnes

~

1 kg de mirabelles

***

Pâte sucrée amande
140 g de beurre mou
75 g de sucre glace
1 pincée de sel
25 g de poudre d'amande
1 oeuf (calibre moyen)
250 g de farine

Miettes de Crumble
50 g de beurre froid en dés
50 g de cassonade
50 g de farine
20 g de poudre d'amande
50 g de polenta fine
20 g de flocons d'avoine
 

Préparer la Pâte Sablée:
Travailler le beurre tempéré coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu'à obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l’oeuf, et la poudre d’amande, mélanger vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse. Incorporer alors la farine en 3 fois. Pétrir sans trop travailler la pâte. Ramasser en boule, filmer et réserver au frais 2 heures.
Une fois la pâte bien reposer, en abaisser un moule tourtière de 24 cm de Ø.
Garnir abondamment de mirabelles dénoyautées et coupées en 2.

Préparer les Miettes de Crumble:
Mélanger toutes les poudres puis incorporer les parcelles de beurre. Effriter du bout des doigts jusqu'à obtenir des miettes sableuses et granuleuses.
Laisser la préparation durcir 15 min au réfrigérateur.
Préchauffer le four à 180°
Saupoudrer les mirabelles avec les miettes de crumble.
Cuire 30 min en surveillant bien la coloration qui doit restée claire.
Retirer du four et laisser tiédir une vingtaine de minutes avant de déguster tiède avec une boule de glace ou une cuillère de crème fraîche.

mardi 26 juillet 2011

Douceur Lactée & Compotée de Mirabelles


Nous sommes allés ramasser quelques mirabelles chez mes beaux-parents. L'arbre en regorge, c'est un vrai bonheur!
J'ai eu envie de nous préparer un petit quelque chose rapide à tous les deux à base de ces fameuses mirabelles: une petite verrine qui alterne une mousse aérienne à base de petits-suisses et une compotée de mirabelles légèrement parfumée au Rhum. Léger et parfait pour terminer le repas sur une note à la fois sucrée et légère.


Pour 2 belles Verrines

Pour la Compotée
400 g de mirabelles
50 g de sucre
20 g de beurre
1/2 gousse de vanille gratée
5 cl de Rhum brun

Pour la Mousse
4 petits-suisses (20 ou 40%)
50 g de sucre
2 jaunes d'oeufs
2 blancs d'oeufs

***

Laver et dénoyauter les mirabelles.
Les placer dans une grande casserole. Ajouter le sucre, la 1/2 gousse de vanille et le beurre. Laisser fondre et caraméliser une quinzaine de minutes. Ajouter le rhum et flamber. Laisser réduire encore une dizaine de minutes sans trop remuer pour ne pas écraser les fruits en purée: il faut essayer de les conserver entiers le plus possible.
Laisser entièrement refroidir.

Dans le bol d'un batteur, blanchir à vitesse moyenne les jaunes et le sucre. Ajouter les petits-suisses et fouetter encore pour obtenir un appareil bien lisse.
Monter les blancs en neige et les ajouter à la préparation précédente délicatement pour ne pas les faire retomber.

Dresser les verrines:
Commencer par une couche de compotée de mirabelles, couvrir d'une couche de mousse, d'une nouvelle couche de mirabelles et terminer par de la mousse.
Réserver au frais au minimum 4 heures avant de déguster.

samedi 23 juillet 2011

Brochettes de Poulet à la Méditerranéenne


Nous étions supposés aller faire un barbecue chez des amis. J'ai eu alors envie de préparer des petites brochettes à base de poulet et d'une délicieuse marinade aux parfums et senteurs de garrigue (tomates, basilic, thym & romarin frais et huile d'olive principalement).
Bon, finalement, pour cause de temps plus que pourri, le fameux barbecue a été annulé et je me suis retrouvée avec une vingtaine de brochettes sur les bras... heureusement qu'elles étaient super bonnes et qu'elles se laissaient manger toutes seules!
Faute de barbecue pour les cuire, je me suis contentée d'une cuisson à la poêle, mais elles n'en étaient pas moins bonnes pour autant !


Pour une Vingtaine de Brochettes

6 beaux filets de poulet (si possible, un poulet élevé en plein air et aux grains, idéalement, un poulet de Bresse)
2 tomates charnues et juteuses
20 cl de jus de tomates (pas de la purée ni du concentré)
2 c à s d'huile d'olive
5 c à s de vinaigre Balsamique ou idéalement 10 c à s de vinaigre de tomate (en épicerie fine)
1 c à c de jus de citron
1 gros bouquet de Basilic frais
2 oignons cébettes (vert & bulbes)
5 gousses d'ail dégermées
QS persil & ciboulette
quelques brins de thym et romarin frais
QS tomates confites


Dans un grand récipient, verser le jus de tomates, l'huile d'olive, le vinaigre et le jus de citron. Saler et poivrer. Ajouter les gousses d'ail dégermées et finement hachées, les oignons cébettes émincés ainsi que les herbes fraîches hachées. Ajouter les brins de thym & romarin entiers. Ajouter les tomates concassées en petits dés.
Couper les filets de poulet en cubes de même calibre et les mélanger à la marinade. Remuer bien, couvrir et placer au réfrigérateur 4 à 5 heures.
Piquer sur des brochettes en bois en alternant un morceau de poulet et une tomate confite: compter 3 morceaux de chaque par brochette.
Laisser de nouveau reposer quelques heures au réfrigérateur.
Cuire au barbecue ou à la poêle.
ASTUCE: j'ai utilisé le restant de marinade pour faire un taboulé dans lequel j'ai ajouté du poivron et de la courgette. Il se mariait idéalement avec ces petites brochettes!

jeudi 21 juillet 2011

Tarte Courgettes-Cancoillotte


Une tarte bien plus légère qu'il n'y paraît!
J'ai choisi de la préparer avec une pâte à pain, bien moins riche qu'une pâte à tarte puisqu'elle ne contient que de la farine, de l'eau, de la levure et une toute petite cuillère à soupe d'huile d'olive.
Quand à la cancoillotte, ce fromage franc-comté est une agréable suprise, puisqu'il s'agit d'un fromage maigre préparé avec du lait de vache écrémé, il ne représente qu'une centaine de calories pour 100 g.
En bouche, c'est crémeux et moelleux, plein de saveurs et j'ai vraiment beaucoup aimé!


Pâte à pain
1 sachet de levure de boulangerie
100 g d'eau tiède
200 g de farine
1 c à c rase de sel
1 c à s d'huile d'olive

***

Garniture
1 belle courgette
1 c à s de moutarde
basilic frais
oignon cébette (bulbe & vert)
200 g de cancoillotte
sel, poivre
1 pincée de piment d'Espelette
quelques brins de thym frais


Préparer la pâte à pain:
Délayer la levure de boulanger dans l'eau tiède, couvrir et laisser gonfler une dizaine de minutes.
Ajouter la farine, le sel et l'huile d'oilve.
Mélanger jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Pétrir quelques minutes. Ramasser en boule, couvrir d'un linge et laisser lever à t° ambiante et à l'abri des courants d'air 1 heure
Préchauffer le four à 180°
Etaler la pâte dans un moule à tarte.
La tartiner avec la cuillère à soupe de moutarde.
Ajouter des feuilles de basilic frais et couvrir entièrement de l'oignon cébette émincé.
Napper avec la cancoillotte préalablement liquifiée 30 secondes au micro-ondes.
Ajouter de nouveau quelques feuilles de basilic et couvrir avec des rondelles de courgettes.
Saler, poivrer et ajouter 1 pincée de piment d'Espelette.
Décorer de quelques brins de thym frais.
Cuire 30 min
Déguster tiède ou entièrement froid avec une petite salade verte.

dimanche 17 juillet 2011

Pavlova Multifruits


Ce dessert à base de meringue, de chantilly et de fruits doit son nom à la célèbre ballerine russe Anna Pavlova après que celle-ci ai effectué un voyage en Australie et en Nouvelle-Zélande. Baptisé ainsi à cause de la forme de son tutu rappelant celui d'une meringue. Les deux pays revendiquent d'ailleurs l'invention de la pavlova, ce qui est source de conflit depuis des décennies!
Particularité de la meringue qui sert de base à ce dessert: elle contient un peu de vinaigre et de fécule, ce qui lui permet d'obtenir cette double texture unique: une coque très croustillante à l'extérieure et un intérieur incroyablement moelleux, fondant et aérien.
L'acidité des fruits s'équilibre à merveille avec le sucré de la meringue et de la crème. L'ensemble n'est finalement pas aussi sucré que je l'aurai cru et ce fut donc une très agréable surprise.
Légère, aérienne, mousseuse, moelleuse et croquante tout à la fois, ce dessert est un véritable enchantement à la fois simple de réalisation et pour un résultat vraiment raffiné et sophistiqué.
Pour des variations originales, il est possible de substituer la chantilly par une glace ou un sorbet, une mousse au chocolat ou même pourquoi pas par une crème pâtissière (suggestion de mon homme qui en raffole...) La meringue, elle peut se parfumer à la vanille, au chocolat...
Une chose à ne pas oublier: le montage devra obligatoirement s'effectuer à la dernière minute sous peine de voir la meringue se ramollir sous l'effet du froid si elle devait être entreposée au frigo, elle perdrait alors tout son intérêt dû à cette texture si unique. Néanmoins, la meringue peut se préparer à l'avance, elle devra ensuite est conservée au sec dans une boîte hermétique. La chantilly peut également être montée avec de l'avance et entreposée au réfrigérateur.

 
Pour obtenir une meringue parfaite, les blancs d'oeufs doivent être à température ambiante, sans aucune trace de jaune d'oeuf, et le bol du batteur doit être impeccablement propre car la moindre trace de graisse peut empêcher les blancs de monter correctement.
Pour que la meringue soit bien légère et croustillante, il faut commencer par fouetter les blancs à petite vitesse, puis augmenter progressivement la vitesse jusqu'à la formation de becs mous lorsqu'on relève le fouet. Après avoir ajouter le sucre petit à petit, fouetter jusqu'à ce que les blancs soient brillants et formes des becs fermes.
 Une fois couchée, la meringue devra être mise dans un four préchauffé à 100/120°, porte entrouverte pour l'empêcher de retomber et pour la faire cuire sans coloration.


Pour une Pavlova de 6 à 8 personnes

Pour la Meringue
160 g de blancs d'oeufs (+/- 5 blancs)
1 grosse pincée de sel
280 g de sucre semoule
1 c à s de fécule (Maïzena, ou fécule de pomme de terre)
1 c à s de vinaigre d'alcool
1/2 c à c de vanille en poudre ou 1/2 gousse de vanille
***

Sortir les blancs du réfrigérateur 1 heure à l'avance.
Préchauffer le four à 150°
Dans le bol du batteur, verser les blancs d'oeufs à t° ambiante et le sel. Fouetter à moyenne vitesse jusqu'à obtention d'une neige ferme. Ajouter alors le sucre auquel vous aurez ajouter la vanille petit à petit et sans cesser de fouetter. Augmenter la vitesse au maximum et laisser fouetter jusqu'à ce que le mélange soit très ferme et brillant.



Arrêter de fouetter, saupoudrer de fécule et ajouter le vinaigre. Fouetter de nouveau l'ensemble sur vitesse moyenne quelques secondes jusqu'à ce que le mélange soit parfaitement homogène.
Etaler la meringue sur un papier sulfurisé en un cercle d'environ 20 cm de diamètre sans trop étaler: il faut qu'elle garde du volume.
Mettre dans le four et baisser immédiatement la t° à 100°-120°, laisser la porte entrouverte et laisser cuire 1h30. Eteindre le four et y laisser refroidir la meringue entièrement, porte toujours entrouverte.

Pour la Chantilly
50 cl de crème liquide à 40% très froide
30 g de sucre glace
1/2 c à c de vanille en poudre ou 1/2 gousse de vanille
***

Verser la crème dans le bol du batteur avec la vanille.
La fouetter à vitesse moyenne. Dès que le fouet commence à marquer, ajouter le sucre glace petit à petit et continuer de fouetter encore quelques minutes mais sans exagération: elle ne doit pas granuler.

MONTAGE
Décoller la meringue du papier sulfurisé. Creuser légèrement le centre et garnir avec la chantilly.
Décorer avec un assortiment de fruits frais (kiwis verts & jaunes, nectarines, abricots, figues, fraises et cerises ) en privilégiant les fruits acidulés (framboises, mûres, cassis, groseilles, fruits de la passion)

mercredi 13 juillet 2011

Gaufres Dunkerquoises


A chaque fois que j'ai l'occasion d'aller au Lafayette Gourmet, je craque pour un petit paquet de Gaufres Dunkerquoises pour mon homme qui les adore. Je prends le petit paquet rouge, celui parfumé au rhum, elles prennent alors le nom de Flamandes.
J'ai constaté avec agréable surprise que leur composition est très saine: farine, cassonade, beurre, œufs, sel et une pointe de rhum. Point de colorant, d'additif, d'arôme... ça devient rare maintenant! Alors je me suis dit que ça ne devait pas être bien compliqué de les faire moi-même. Je me suis mise en quête d'une recette et ai trouvé celle de Lilo, très détaillée et joliment illustrée.
Odorantes, bien fines, plates, rondes, incroyablement craquantes et joliment quadrillées, elles sentent bon ce mélange de beurre, de vanille et rhum carrément irrésistible!
A vous de craquer maintenant, vous ne le regretterez pas!






Pour une quarantaine de Gaufres


250 g de farine
250 g de vergeoise blonde nature
5 g de sel
1/2 c à c de vanille en poudre (initialement de la cannelle)
125 g de beurre fondu
1 oeuf
2 c à s de rhum ambré (initialement 1 c à s d'eau + 1 c à s de rhum)





Dans un saladier, mélanger du bout des doigts la farine, la vergeoise, le sel et la vanille en poudre.
Creuser un puits et y verser le beurre fondu, l'oeuf et le rhum.
Mélanger l'ensemble jusqu'à obtention d'un appareil bien homogène. 
Couvrir et réserver au réfrigérateur 12 heures minimum.
Au bout de ce temps détailler la pâte en boudins d'environ 2 cm de diamètre.
Détailler ces boudins en tronçons d'environ 2 cm.
Mettre à chauffer le gaufrier muni des grilles gaufrettes.
Déposer un tronçons de pâte dans le gaufrier, et laisser cuire 1 min environ: elles doivent être colorées mais sans exagération.
Les décoller à l'aide d'une spatule et les déposer bien à plat sur une plaque. Elles sont alors encore molles mais vont très rapidement durcir.
Une fois bien refroidies les ranger dans une boîte métallique bien fermée. Elles peuvent se conserver jusqu'à 1 mois!

lundi 11 juillet 2011

Tarte Citron - Amande Meringuée


J'adore la tarte au citron... Elle et moi, c'est une grande histoire d'amour qui dure depuis de nombreuses années. C'est le dessert que je fais à chacun de mes anniversaires, la gourmandise à laquelle je succombe volontiers si elle figure parmi les desserts à la carte quand je vais au restaurant, celle que je teste obligatoirement quand je pousse la porte d'une pâtisserie.
J'ai déjà publié sur ce blog de nombreuses versions, aujourd'hui je vous en propose une nouvelle encore.
Une pâte sucrée sablée et fondante garnie d’une fine couche de crème d'amande légèrement citronnée, elle-même nappée de marmelade de citron puis généreusement garnie d'un appareil crémeux et onctueux parfumé au citron. L'ensemble est finalement entièrement recouvert d'une généreuse couche de meringue parfumée à l'amande et au citron délicatement colorée au chalumeau, voilà ce qui résume cette petite merveille de gourmandise.
Autant vous dire que cette tarte est réservée aux vrais amateurs de saveurs citronnées. Elle est crémeuse, onctueuse et au combien savoureuse! Elle comporte les notes acides juste comme il faut, est sucrée mais sans exagération malgré la présence de la meringue et terriblement gourmande.
Un seul mot pour la résumer: excellentissime!


Pour une moule à tarte de 24 cm de Ø
soit pour 6 à 8 personnes

 

Pâte sucrée amande & citron
140 g de beurre mou
75 g de sucre glace
1 pincée de sel
25 g de poudre d'amande
zestes d'1 citron BIO
1 oeuf (calibre moyen)
250 g de farine

Travailler le beurre tempéré coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu'à obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l’oeuf, les zestes de citron, la poudre d’amande et mélanger vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse. Incorporer alors la farine en 3 fois. Pétrir sans trop travailler la pâte. Ramasser en boule, filmer et réserver au frais 2 heures.
Une fois la pâte bien reposer, en abaisser un moule à tarte de 24 cm de Ø.

***

Crème d'amande citronnée
50 g de beurre
50 g de sucre
50 g de poudre d'amande
zestes de 2 citron BIO
1 oeuf (calibre petit)

Préchauffer le four à 180°
Dans un saladier, verser le beurre avec le sucre et travailler le mélange jusqu'à consistance crémeuse. Ajouter l'oeuf et les zestes de citron et travailler vigoureusement. Incorporer la poudre d'amande. Mélanger l'ensemble bien à fond pour obtenir un appareil bien lisse et parfaitement homogène.
Verser sur le fond de pâte.
Cuire 30 min en surveillant bien la coloration qui ne doit pas être trop foncée, au besoin, couvrir d'un papier
aluminium.
Retirer du four et laisser refroidir.
Une fois refroidie, napper d'une fine couche de marmelade de citron (facultatif).


Appareil au citron
24 cl de jus de citron (on oubliera bien sûr les jus déjà tout faits pour partir de citron frais et BIO ou au moins non traités)
les zestes de 4 citrons BIO
150 g de sucre
4 jaunes d’œufs (réserver les blancs pour la meringue)
2 œufs entiers
30 g de Maïzena
150 g de beurre (ramolli coupé en parcelles)

Porter le jus de citron à ébullition.
Dans un saladier, blanchir les œufs avec le sucre. Ajouter la Maïzena et mélanger bien à fond. Incorporer le jus bouillant petit à petit sans cesser de remuer.
Verser dans une casserole et laisser épaissir sur feu doux en remuant (procédé identique à celui de la confection d'une crème pâtissière).
Hors du feu incorporer progressivement le beurre ramolli, lisser et homogénéiser.
Garnir entièrement (à ras bord) le fond de tarte avec l’appareil. Le lisser soigneusement à l'aide d'une grande spatule.
Réserver au réfrigérateur 1 heure au moins.

***

Meringue Suisse
Dans un cul de poule, verser 120 g de blancs d’œufs (+/- 4 blancs) 240 g de sucre et les zestes de 2 citrons BIO.
Mélanger et placer au dessus d’un bain-marie.
Chauffer à 50°.
Retirer du bain-marie, verser dans la cuve du robot et fouetter jusqu’à complet refroidissement. Ajouter 50 g de poudre d'amande et mélanger délicatement à l'aide d'un fouet à main.
Napper la tarte et lisser à l'aide d'une spatule.
Colorer au chalumeau.

vendredi 8 juillet 2011

Financiers aux Pignons de Pin


Les Financiers, tout le monde connaît. Pour ma part ils font partis de mes petits gâteaux préférés. Je les ai d'ailleurs déclinés de plusieurs manières pour varier les plaisirs.
Pour cette fois-ci, j'ai choisi de les parfumer avec des pignons de pin que j'utilise plus traditionnel en salé et notamment dans l'incontournable pesto. Les pignons remplacent ici la poudre d’amande entrant dans la composition habituelle. Ils apportent une saveur nouvelle et originale, délicatement parfumée.
Moelleux et fondants, ils sont un vrai plaisir gourmand.
La finesse de leur goût et leur texture moelleuse rendent cette pâtisserie idéale à déguster pour accompagner thé et café.
Ces petits biscuits se conservent très bien plusieurs jours dans une boîte hermétique.
Voici une excellente recette qui vous permettra d'utiliser vos blancs d'œufs.


Pour obtenir des petits financiers moelleux, légers, légèrement bombés et craquants sur les bords, il faut observer quelques règles de base primordiales:
¤ des blancs d'oeufs à température ambiante, légèrement battus à la fourchette pour les fluidifier et faciliter leur incorporation à la préparation et permettre d'apporter à cette dernière toute sa souplesse.
¤ un beurre fondu couleur noisette et clarifié
¤ des pignons torréfiés au four, refroidis puis mixés longuement avec la farine et le sucre glace
¤ une préparation qui repose quelques heures au réfrigérateur

***

Pour une Vingtaine de Financiers

100 g de beurre (il est possible d'utiliser un beurre 1/2 sel; en effet, je trouve que celui- ci lorsqu'il est utilisé dans des préparations souvent très sucrées apporte un juste équilibre et une note subtilement piquante vraiment délicieuse... J ' ADORE!)
150 g de sucre glace
50 g de farine
50 g de pignons de pin
160 g de blancs d'oeufs (+/- 4 blancs)


1 heure avant de commencer, sortir les blancs d'oeufs du réfrigérateur. Les battre rapidement à la fourchette pour les fluidifier et les réserver à température ambiante.
Placer les pignons de pin  dans un plat allant au four et les mettre à torréfier 15 min environ à 150° en surveillant bien leur coloration qui doit restée blonde légèrement foncée et bien uniforme. Les laisser refroidir.
Faire fondre sur feu très doux le beurre jusqu'à ce qu'il soit d'une jolie couleur noisette. Le laisser reposer quelques minutes et retirer délicatement la couche de petit lait qui s'est formée à la surface. Le laisser refroidir.
Mixer ensemble et longuement, les pignons de pin, la farine et le sucre glace. Tamiser le mélange obtenu au- dessus d'un saladier.
Incorporer les blancs d'oeufs au mélange de poudres. Mélanger bien à fond et ajouter alors le beurre noisette fondu et refroidi. Fouetter vivement pour que la pâte soit bien homogène. Réserver au frais 4 heures minimum.
Préchauffer le four à 160°
Verser dans des petites caissettes en papier et les remplir au 2/3 (compter 1 c à s par alvéoles).
Glisser au centre de chaque empreintes un pignon de pin.
Cuire 12 à 15 min jusqu'à ce que les bords soient dorés et en surveillant bien la couleur: respecter bien le temps de cuisson pour qu’ils restent moelleux et fondants.
Laisser tiédir et saupoudrer éventuellement de sucre glace.
Les déguster encore tièdes ils n'en seront que meilleurs!
Conserver dans une boîte hermétique, et les consommer dans les 3 jours.


Retrouvez d'autres recettes de Financiers, à vous de tester la recette qui vous correspondra le mieux:
Financiers classiques



mardi 5 juillet 2011

Samoussas Végétariens, Lentilles & Petits Légumes


Une alternative originale et pleine de saveurs aux samoussas traditionnels au boeuf.
La farce est moelleuse et fondante et contraste à merveille avec la feuille de brick croustillante à souhait. Et comme en plus ils sont cuits au four, il n'y a vraiment aucune raison d'y résister!

Petite astuce pour réchauffer les samoussas en un clin d'oeil et leur faire retrouver leur croustillant: quelques minutes au grille-pain!!


Pour une Quarantaine de Samoussas

150 g de lentilles jaunes (au autre)
1 bouillon Kub
2 carottes
1 courgette
1 poivron vert
5 cm de gingembre frais
2 gousses d'ail dégermées
1 oignon cébette (bulbe et vert des tiges)
1 c à s bien pleine de cumin en poudre
1 c à s de graines de sésame
quelques feuilles de coriandre fraîche
QS  persil frais
sel et poivre
20 feuilles de brick
2 blancs d'oeufs pour sceller et faire briller


Verser les lentilles dans une grande quantité d'eau. Ajouter le bouillon kub et porter l'ensemble à ébullition. Laisser cuire 15 à 20 min. Egoutter sans excès.
Dans le bol d'un mixeur, mettre les gousses d'ail dégermées et le gingembre frais. Ajouter les lentilles et mixer jusqu'à obtention d'une purée bien lisse. Réserver.
Dans un saladier, mélanger le cumin et les graines de sésame. Y râper les carottes et la courgette.
Tailler en fine brunoise (petits dés de 1 à 2 mm de section) le poivron. Emincer l'oignon cébette et ciseler les herbes fraîches. Mélanger bien et ajouter la purée de lentilles. Saler et poivrer.
Couper les feuilles de brick en 2 de sorte à obtenir 40 demi cercles. Les réserver bien emballées pour éviter qu'elles ne sèchent.
Plier la demi feuille de brick en 2 dans le sens de la longueur de sorte à obtenir une longue bande.
Déposer une cuillère à soupe de préparation dans le coin inférieur droit de la bande et plier de sorte à obtenir un petit triangle (pour la technique de pliage, voir ICI). Sceller avec un peu de blanc d'oeuf.
Déposer sur une plaque de cuisson et poursuivre jusqu'à épuisement de la farce.
Préchauffer le four à 200°
Badigeonner le dessus de chaque samoussas d'un peu de blanc d'oeuf à l'aide d'un pinceau à pâtisserie et enfourner pour 15 min environ en surveillant que la coloration reste blonde pas trop foncée.
Déguster de suite.

vendredi 1 juillet 2011

Crevettes au Curry & Gingembre


Une nouvelle idée apéritive qui a beaucoup plue.
C'est simple, rapide, très efficace et plein de saveurs.
Le plus long dans l'affaire est de décortiquer les crevettes mais le résultat en vaut vraiment la peine.





Pour 5 coupelles individuelles 


500 g de crevettes cuites (calibre gros)
jus d'un citron
1 oignon cébette (bien conserver le vert)
1 pincée de piment d'Espelette
1 gousse d'ail dégermée
5 cm de gingembre frais
QS persil plat frais
1 c à c de pâte de curry
2 c à s d'huile d'olive
1 c à s de graines de sésame




  





Décortiquer les crevettes et les placer dans un grand saladier.
Hacher finement le persil, émincer la cébette (bulbe et vert), presser l'ail au presse ail et râper le gingembre.
Mélanger.
Ajouter le jus de citron, l'huile d'olive, la pâte de curry et finalement les graines de sésame.
Mélanger bien et réserver au frais 1 heure au moins.

Calendrier Gourmand Juillet 2011


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...